×
192
Fashion Jobs
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro
CDI · BRUXELLES
KASZER INTERNATIONAL S.A.
Commercial B2B
CDI · FOREST
L’ORÉAL GROUP
PR Manager Benelux Luxury Division - CDD- Start December 2019
CDI · Brussels
SPARTOO.COM
Agent Commercial Benelux Paris f/h
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Showroom Manager – Décoration & Design – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
LOCCITANE EN PROVENCE
Trainer / Beauty Expert
CDI · ANTWERPEN
AUBADE
E-Marketing Manager
CDI · PARIS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Showroom / Assistant(e) Commerciale – Fashion Wholesale - Benelux (Bruxelles)
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Senior District Manager Belgique – Food – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Finance Manager – Retail Food – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
CONFIDENTIEL
Digital Manager
CDI · BRUXELLES
PETIT BATEAU BELGIQUE SA
Collaboratrices de Vente (f/h)
CDD · WATERLOO
PIERRE MARCOLINI
Comptable
CDI · BRUXELLES
FLORA MIRANDA
All Around Creative Intern
Stage · ANVERS
PIERRE MARCOLINI
Stage Assistant(e) Communication Digitale/e - Commerce
Stage · BRUXELLES
FLORA MIRANDA
All Around Creative Intern
Stage · ANTWERPEN
TIFFANY & CO.
Sales Professional
CDI · BRUXELLES
LILLIPUTIENS
Designer / Illustrateur
CDI · TUBIZE
CONFIDENTIEL
Collaborateur de Vente (H/F)
CDD · CHARLEROI
KIPLING
Business Analyst - Kipling
CDI · ANVERS

Haculla fait vibrer le Pitti Uomo avec son "horror picture show"

Publié le
today 10 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’espace couvert de grandes peintures murales aux teintes sanguinolentes et les petites boîtes en forme de cercueil disposées sur toutes les chaises donnaient d’emblée le ton. Haculla allait nous plonger dans une sorte de Rocky Horror Picture Show. Succès garanti à Florence, où la marque de streetwear de luxe new-yorkaise pour homme et pour femme faisait ses débuts mercredi.

Haculla affiche son art-street dark - DR


Dans une ambiance oscillant entre punk et rock gothique, des mannequins-médecins endossant masques et blouses blanches barbouillées de peintures se croisent en zigzaguant sur le podium, comme échappés d’un asile de fous. Soudain, ils s’arrêtent et tirent les rideaux noirs qui cachent au centre de la salle les sculptures géantes et déjantées aux couleurs pop d’Harif Guzman, l’artiste de rue américain d’origine vénézuélienne, dont le travail est à l’origine d’Haculla.

Ces dessins et graffitis, bien reconnaissables avec leurs couleurs fortes et leur touche surréaliste, sont disséminés sur toute la collection, sorte de rétrospective des 20 ans du travail de l’artiste dans le quartier Downtown de New York, au sud de Manhattan. Ses motifs rehaussent les vêtements, par ailleurs assez basiques (sweater, denim, chemises à carreaux, blousons, parkas, etc.), sous forme d’applications, broderies ou d’imprimés joyeux et extravagants, avec un côté dark prononcé (squelette, couteaux, œil dégoulinant, etc.).

« Nous voulons célébrer le côté sombre et caché qu’il y a en chacun de nous, celui le moins mis en avant en général dans le monde de la mode », confie en backstage le directeur créatif, Jon Koon, qui a l’ambition de transformer Haculla « en une marque globale ». « Le label est fortement enraciné dans le street-art de New York et Harif, devenu aujourd’hui un peintre contemporain, est certainement celui qui exprime le mieux cette réalité », poursuit-il.

Haculla a livré un show d'un grand impact visuel et graphique - DR


C’est avec Harif Guzman que l’entrepreneur et designer s’est associé en 2015 pour lancer ce projet, qui n’a cessé de grandir depuis, à un rythme de croissance de 30 à 40 % par an, atteignant un chiffre d’affaires autour de 6-7 millions de dollars. Le label est aujourd’hui distribué dans plus de 40 pays à travers une centaine d'enseignes multimarques, dont Harvey Nichols, Selfridges, Lane Crawford, Neiman Marcus et Antonioli, pour ne citer que les plus connues.

Le concept est simple et efficace : offrir un streetwear punk très haut de gamme avec la caution artistique en valeur ajoutée. A 300-400 dollars les hoodies et 700-1 000 dollars les blousons, ces petits chefs-d’œuvre sont presque donnés !

Jon, de son vrai prénom Jonathan, Koon (36 ans) n’en est pas à son coup d’essai. Ce fils d’immigrés chinois originaires de Hong Kong est devenu millionnaire à 16 ans avec Extreme Performance Motosport, la première entreprise qu’il a fondée, spécialisée dans l’importation d’accessoires pour automobiles, de l’Asie aux Etats-Unis. Le succès arrivant avec sa participation comme fournisseur officiel du programme de MTV Pimp My Ride, dédié à la customisation des voitures.


Haculla propose un street haut de gamme artistique - DR


Diplômé en International Business à la Georgetown University, il reprend les affaires après ses études, en s’alliant à des rappeurs et au monde du hip-hop pour confectionner leurs marques d’habillement. De fil en aiguille, il se spécialise dans le menswear et, en 2013, il ouvre le concept store et label Private Stock.

Dans la foulée, Jon Koon fonde Tykoon Brand Holdings, société qui gère comme distributeur et consultant créatif près de sept marques de streetwear de luxe dont Haculla et Private Stock, mais aussi Mostly Heard Rarely, Seen 8-Bit, God’s Masterful Children, tandis qu’il collabore au niveau créatif avec Mauna Kea, Daniel Patrick, Domrebel Montréal. Des marques, que l’on pourra découvrir à Paris dans le showroom de Tykoon Brand Holdings lors de l’imminente Fashion Week masculine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com