Hermès inaugure son nouveau flagship digital européen

Si Hermès s'était lancé tôt dans l'e-commerce, dès 2001, la maison avait néanmoins pris du retard ensuite avec une plateforme vieillissante, difficile d'accès et géographiquement très limitée. Comme elle l'avait annoncé l'an dernier, sa refonte digitale passait donc par le lancement d'un nouvel outil au goût du jour. C'est chose faite avec le déploiement ce mardi 3 avril du nouveau site européen, quelques mois après des tests réalisés au Canada depuis juin, puis aux Etats-Unis depuis octobre.


Capture du nouveau site européen - Hermès

Satisfaite des premiers résultats et de taux de conversion en forte hausse, la maison rend donc ce nouveau site disponible en français, anglais, espagnol et allemand, et le lance conjointement en France, naturellement, en Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Suisse et Suède.

Avec son nouveau format fluide et facile de navigation, ce « flagship digital », tel que la marque le présente, propose un double aspect : un e-shop désormais adapté aux attentes des internautes et toujours un aspect éditorial fort et singulier, comme sur la précédente plateforme, une invitation à la promenade qui avait néanmoins le défaut de perdre l'internaute...

Le nouveau site remet notamment en avant le travail du réalisateur Frédéric Laffont au sujet d'Hermès. Vitrine de savoir-faire, le site entend surtout désormais doper les résultats e-commerce d'Hermès sur le Vieux Continent. Si le contenu est toujours riche, entre l'éditorial, avec par exemple des démonstrations vidéo de conseillères de flagships clés de la maison qui s'entremêlent avec les produits, la navigation est désormais naturelle entre toutes les lignes Hermès, du prêt-à-porter aux sacs, en passant par les carrés de soie, les montres, les gammes dédiées à l'équitation, le parfum, etc.


Capture du nouveau site européen - Hermès

Pour la maison, qui vient d'annoncer de nouveaux résultats record pour 2017 - un bénéfice net de 1,22 milliard d'euros pour un chiffre d'affaires de 5,5 milliards d'euros -, il s'agit donc maintenant de s'appuyer sur ce nouveau relais de croissance et de rattraper son retard digital sur les concurrents en s'alignant sur leur stratégie omnicanal.

Pour cela, Hermès compte sur l'ouverture de ce flagship digital à de nouveaux marchés et pas des moindres. Est ainsi prévu son déploiement en Chine d'ici la fin de l'année, un pays dans lequel Hermès n'avait pas encore ouvert la vente en ligne.

Au risque de fragiliser sa réputation de grande exclusivité ? La griffe continue, en parallèle de ces investissements digitaux, d'ouvrir de nouveaux points de vente physiques : huit nouvelles boutiques sont annoncées pour 2018, notamment en Californie et en Chine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER