Hussein Chalayan relance sa griffe avec l’italien Pier

Hussein Chalayan relance activement sa griffe de prêt-à-porter féminin, qu’il finançait lui-même depuis deux ans. Il a signé un accord de licence avec Pier, un fabricant italien situé près de Trévise spécialisé dans le très haut de gamme, qui travaille notamment pour des grandes griffes, telles Azzedine Alaia, Dior homme, Dries Van Noten, Kris Van Assche, Nina Ricci et Yves Saint Laurent et produit en licence diverses marques particulières comme Band of Outsiders, (+)people, Superfine, Douuod et Worth Paris.

L’accord a une durée de sept ans et porte sur la production et la distribution de la ligne pour femme Chalayan. Il démarre avec la collection automne-hiver 2013-14, qui sera dévoilée lors d’un défilé à Paris le 1er mars.
Hussein Chalayan


Le couturier britannique d’origine turco-chypriote est considéré comme l’un des créateurs contemporains les plus innovateurs et expérimentaux. Il a fondé sa maison Hussein Chalayan en 1994. Longtemps produite par la société italo-japonaise Gibò, sa griffe a été rachetée en 2008 par le groupe Gucci (PPR). Le styliste avait été nommé à l’époque directeur créatif de Puma, marque appartenant également au groupe PPR. En 2010, il reprend le contrôle de sa marque qu’il rebaptise un an plus tard «Chalayan».

«Hussein Chalayan est un artiste pur, qui a besoin d’être guidé. C’est notre job, celui de transformer la pure recherche stylistique en un produit qui puisse rencontrer le marché. C’est une marque de luxe qu’il faut défendre telle qu’elle est. Nous aimerions l’enrichir avec des pièces ou une ligne ‘contemporary’ plus accessible», explique Marzia Narduzzi, qui dirige l’entreprise Pier avec son frère Alessandro.
Un modèle de la pré-collection Chalayan automne-hiver 2013-14


Une pré-collection de 80 pièces a déjà vu le jour, elle sera suivie par la collection principale également composée de 80 pièces. Chalayan sera distribuée par L.A. Distribuzione, une agence milanaise également présente à Paris. «La marque compte une centaine de clients multimarques, nous visons 250 clients dans le monde à terme», précise Marzia Narduzzi.

Pier, spécialisée dans la production textile depuis 40 ans, a fait de la recherche de pointe et du développement sa marque de fabrique. Elle consacre 30% de son chiffre d’affaires à l’activité de recherche, qui est entièrement réalisée en interne par 25 personnes sur un total de 80. L’entreprise s’est également concentrée sur une production exclusivement Made in Italy, ce qui lui vaut aujourd’hui d’être courtisée par de nombreuses griffes en quête de qualité et de valeur ajoutée. Elle fabrique en interne ou s’appuie sur des laboratoires hautement spécialisés, localisés en Vénétie, ce qui lui permet d’offrir une vaste gamme de produits, des t-shirts à la fourrure en passant par la chemiserie ou les vêtements en soie, tous de grande qualité.
Un modèle Chalayan collection automne-hiver 2013-14


L’entreprise, qui réalise un chiffre d’affaires d’une vingtaine de millions d’euros, dont 70% à l’export, vise les 40 millions d’euros pour 2015. Elle a enregistré des taux de croissance de 50% ces dernières années. Près de 15% de son activité est consacrée à la production pour des tiers, le reste se focalisant sur les licences. «Notre produit n’est jamais banal et n’existe pas sur le marché. Nous offrons par ailleurs un service très pointu à nos clients », souligne de son côté Alessandro Narduzzi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER