Inditex: les actionnaires approuvent la nomination de Carlos Crespo à la direction générale

L'assemblée générale des actionnaires d’Inditex, dont le fondateur Amancio Ortega reste le principal actionnaire, a donné son feu vert à la nomination de Carlos Crespo au poste de directeur général du spécialiste espagnol du textile. Carlos Crespo était jusqu’à maintenant directeur des opérations de l’entreprise.


Carlos Crespo - Inditex

À son nouveau poste, il devra rendre des comptes au président d’Inditex, Pablo Isla. Carlos Crespo sera responsable des départements technologie (systèmes, données et digital), sécurité de l’information, logistique et transport, travaux, conseil juridique, achats et partenariats et développement durable. Main dans la main avec Pablo Isla, il devra imaginer la stratégie globale de l’entreprise.

Le conseil a aussi abordé le sujet d’une modification partielle de la politique de rémunération de ses membres pour 2019, 2020 et 2021. La rémunération fixe annuelle de Carlos Crespo pour ses nouvelles fonctions de direction a été fixée à 1,5 million d’euros par an.

Carlos Crespo a commencé sa carrière dans l’audit financier et a rejoint Inditex en 2001 en tant que responsable des politiques comptables dans le département d’administration financière. Après avoir ensuite dirigé la gestion administrative de l’existant pour les centres logistiques du groupe, il a pris la tête des audits internes en 2005 puis a été désigné directeur des opérations du groupe, un poste qu’il a conservé jusqu’à maintenant.

Après l’approbation des comptes 2018, le conseil des actionnaires d’Inditex a aussi voté la réélection du président exécutif, Pablo Isla. Amancio Ortega, José Luis Durán et Emilio Saracho ont aussi été réélus et Carlos Crespo a été ajouté au conseil.

Par ailleurs, le nombre de ses membres augmente et passe à onze. Un nouveau conseiller indépendant devrait donc prochainement être désigné. La nouvelle politique de dividendes a aussi emporté l'adhésion du conseil. D’une part, le payout ordinaire passe de 50 à 60 % des bénéfices. D’autre part, la société distribuera un euro de dividendes extraordinaires par action pour les exercices 2018, 2019 et 2020.

Pour 2018, le conseil a validé un dividende de 0,88 euro par action, soit 17 % de plus que l’an passé. La moitié de ce dividende a déjà été versée le 2 mai dernier. L’autre moitié sera versée le 4 novembre à titre de dividende ordinaire complémentaire et dividende extraordinaire. 

Le conseil a aussi décidé la création d’une nouvelle commission au développement durable. Le groupe veut afficher certaines ambitions en la matière. « Nous voulons faire d'Inditex une société entièrement durable à tous égards », a souligné le président de la société, Pablo Isla. À l'horizon 2023, tous les déchets des magasins seront recyclés et 100 % du plastique à usage unique sera éliminé dans les étapes de vente directe aux clients, a affirmé le groupe. Inditex a réitéré ses engagements : en 2025, 80 % de l'énergie utilisée dans ses espaces proviendra de sources renouvelables et 100 % du coton, du lin et du polyester utilisés par les marques du groupe seront biologiques, durables ou recyclés.

Plus de 174 000 employés

À la fin de l’exercice, le groupe employait plus de 174 000 personnes de 154 nationalités différentes dans le monde. Comme l’a souligné Pablo Isla pendant son discours, tous les salariés partagent une « culture d’humilité, de diversité, de créativité, d’innovation et d’anticonformisme permanent ».

Pour 2018, 619 millions d’euros de primes et rétributions variables ont été décaissés, venant s’ajouter aux salaires pour un montant total de 4,136 milliards d’euros de rémunérations salariales, a précisé le groupe. En avril dernier, 32 millions d’euros ont été versés dans le cadre du deuxième cycle du plan 2017/18 de participation à la croissance des bénéfices. Ils ont été partagés entre les 92 000 personnes environ qui disposaient de plus de deux ans d’ancienneté dans l’entreprise au 31 mars 2019. Au total, l’entreprise a réparti 152 millions d’euros au cours des quatre ans de fonctionnement de ces plans.

En 2019, de nouveaux plans ont été mis en place. Les équipes de vente en boutique ont de nouveaux objectifs liés à l’augmentation des ventes et le personnel des services centraux et de la logistique sera évalué sur des critères de rentabilité.

Pour répondre à la question d’un actionnaire, Pablo Isla a assuré que l’intégration de Zara Home à Zara n’aurait aucun impact direct ou indirect sur l’emploi.

Contribution fiscale d’Inditex

Pour conclure, Pablo Isla a relaté aux actionnaires l’effet de tracteur économique qu’exerce l’entreprise dans le monde entier et notamment en Espagne, où l’activité de ses sièges centraux se reflète plus nettement. En 2018, la contribution fiscale totale d’Inditex a dépassé 6,166 milliards d’euros, dont 1,692 milliard en Espagne. Le taux effectif d’impôt sur les sociétés a de nouveau dépassé 22 %. En Espagne, près de 7 500 fournisseurs ont facturé plus de 5 milliards d’euros à Inditex en 2018. Le montant total facturé à Inditex de la part des fournisseurs espagnols ces cinq dernières années dépasse les 23 milliards d’euros.

Traduit par Clémentine Martin

Mode - Prêt-à-porterNominationsBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER