Ivana Omazic, nouvelle directrice artistique de Céline : de Zagreb à Paris


Collection Céline A-H 05/06
PARIS, 29 sept 2005 (AFP) - Soixante ans après l'ouverture de la première boutique de Céline Vipiana à Paris, une Croate de 32 ans, Ivana Omazic, est devenue directrice artistique de Céline, griffe qui incarne le chic parisien, élégant et décontracté.

Née à Zagreb, celle qui présentera le 6 octobre son premier défilé pour Céline à l'occasion des collections été 2006 n'a pas baigné dans le milieu de la mode, puisque ses parents étaient dans la finance. Un séjour chez une tante styliste de mode en Angleterre quand elle avait 5 ans lui a inoculé le virus.

En 1991, à 18 ans, alors que le conflit serbo-croate débute, Ivana part pour Milan étudier à l'institut européen du design. Elle entame sa carrière chez Romeo Gigli avant d'entrer dans le groupe Prada, où elle restera sept ans.

De "junior designer assistant" à responsable de collection en prêt-à-porter, elle gravit les échelons et apprendra beaucoup aux côtés de Miuccia Prada, papesse de la mode et reine des accessoires.

Puis elle "sent que (c'est) le moment de changer". "Céline cherchait quelqu'un en free-lance pour une pré-collection. J'ai commencé par rester deux jours, puis trois. Le courant est passé", raconte-t-elle à l'AFP.

Ivana Omazic ne connaissait pas bien la griffe avant de venir: "Je savais qu'elle était un des symboles parisiens mais pas plus. En arrivant, je me suis plongée dans les archives et j'ai rencontré Mme Céline".

Céline Vipiana, aujourd'hui âgée de 85 ans, a ouvert en 1945 un magasin de chaussures pour enfants. Elle a progressivement internationalisé sa griffe, l'ouvrant au sportswear et au prêt-à-porter en 1967.

"Au début j'étais impressionnée. Je regardais cette femme incroyable qui m'expliquait les bases de son travail sur le produit mais aussi sur ce que les femmes veulent porter, des vêtements pour des femmes actives qui vivent dans leur temps", raconte Ivana, grande jeune femme aux longs cheveux bruns et à la voix douce.

Quelle est sa vision du Céline 2005? Ivana veut apporter un esprit couture français et européen mixé avec des éléments sportswear, un style "facile pour le jour et pas décalé pour le soir, avec des détails" ou encore un "look joli, élégant et relax en même temps".

Ivana se dit fière d'être croate, la première engagée à un poste comme le sien, même si elle se sent européenne. Elle parle anglais, italien, un peu allemand et bientôt le français. Elle prend des cours trois fois par semaine.

Si elle aime travailler en équipe, avec les ateliers -- là où "créativité et réalité se rencontrent" --, Ivana craint le moment où il faudra saluer sur le podium après sa première présentation devant la presse et les clients du monde entier.

Mais cette jeune femme d'apparence timide, passionnée de livres, aime les défis : se servir de "L'Etranger" d'Albert Camus, un de ses romans préférés, pour apprendre l'italien "avec un dictionnaire", se souvient-elle, "en attendant de pouvoir le lire en français".

Sportive, elle nage beaucoup, fait de la plongée sous-marine et du parachutisme : "une fois lancée, toutes les appréhensions disparaissent", dit-elle, en espérant que la même chose arrive pour le défilé du 6 octobre.

Par Dominique AGEORGES

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - DiversCréationNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER