Jeff Koons condamné pour avoir contrefait le cochon Naf Naf

Paris, le 8 novembre 2018 (AFP) -Le tribunal de grande instance de Paris a condamné jeudi le célèbre plasticien américain Jeff Koons pour avoir contrefait une publicité pour les vêtements Naf Naf représentant le fameux petit cochon de la marque dans une oeuvre exposée à Paris en 2014.


L'oeuvre signée Jeff Koons inspirée selon les plaignants de la mise en scène d'une publicité Naf Naf - EMMANUEL DUNAND / AFP

L'artiste controversé, sa société Jeff Koons LLC et le Centre Georges Pompidou, qui a exposé lors d'une rétrospective la sculpture en porcelaine du plasticien, ont notamment été condamnés à verser solidairement 135 000 euros de dommages et intérêts au publicitaire Franck Davidovici, concepteur du visuel « Fait d'hiver » pour Naf Naf.

Le tribunal a par ailleurs condamné la société Jeff Koons LLC à payer 11 000 euros à Franck Davidovici pour avoir reproduit la sculpture sur le site internet de l'artiste. L'éditeur Flammarion a quant à lui été condamné à verser 2 000 euros de dommages et intérêts pour avoir commercialisé un livre reproduisant l'oeuvre. Il n'a en revanche pas ordonné la confiscation de la sculpture, comme le réclamait le publicitaire.

Présentée une première fois en 1988 dans une galerie new-yorkaise, la sculpture de Jeff Koons avait circulé dans le monde avant d'être exposée fin 2014 au Centre Pompidou, à Paris, dans le cadre d'une rétrospective consacrée à l'artiste américain.

Franck Davidovici avait alors demandé en justice la saisie de l'exemplaire exposé, vendu environ trois millions d'euros en 2007 chez Christie's à New York, et faisant partie de la collection Prada. L'oeuvre avait finalement été retirée de l'exposition au bout d'un mois à la demande du prêteur.

Pour Franck Davidovici, la sculpture de Jeff Koons, également intitulée « Fait d'hiver », présentait de nombreuses similitudes avec le visuel qu'il avait créé pour Naf Naf en 1985, publié dans différents magazines de presse féminine.

La sculpture de Jeff Koons reprend « les éléments originaux » de la publicité : une même jeune femme brune aux cheveux courts allongée et un petit cochon doté d'un tonnelet de Saint-Bernard, souligne le tribunal dans son jugement transmis à l'AFP. Pour les juges, bien que Jeff Koons ait ajouté des manchots et des fleurs autour du cou du cochon, « la contrefaçon est donc constituée ».

Jeff Koons a déjà été condamné plusieurs fois pour plagiat. En mars 2017, le tribunal de grande instance de Paris l'avait condamné pour « contrefaçon » d'un cliché d'un photographe français. L'oeuvre contrefaite, « Naked » (Nus), faisait partie de la même série que la sculpture « Fait d'hiver ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterCampagnes
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER