×

Jules : la direction générale confiée à Franck Poillon

Publié le
9 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Depuis 2018, Jean-Christophe Garbino a profondément transformé Jules. L'ancien patron de Kiabi, qui dirige l'écosystème FashionCube (Bizzbee, Grain de Malice, Jules, Orsay, Pimkie, Rouge Gorge et Fashion Data) a notamment été à la baguette pour la fusion des enseignes masculines françaises de la galaxie Mulliez Jules et Brice depuis plus de deux ans.


Franck Poillon, nouveau directeur général de Jules - Jules



Avec son plan Men In Progress, il a aussi tracé les grandes lignes du renouveau de Jules, notamment avec une stratégie basée sur un discours plus responsable, mis en exergue par son nouveau concept de magasin, et une meilleure utilisation des données.

Des fondamentaux que le dirigeant estime bien établis. Jules annonce aujourd'hui qu'il prend du recul opérationnel pour se concentrer sur FashionCube et ses nombreux projets, et devient président du conseil de surveillance de l'enseigne. Il confie son siège de directeur général à un dirigeant fidèle de l'enseigne. Franck Poillon, 38 ans dont dix années au sein de l'enseigne nordiste, est ainsi nommé directeur général ce 9 septembre.


Jean-Christophe Garbino - DR



Diplômé de l'Edhec et ancien juriste au sein du groupe de vente par correspondance Redcats, il rejoint Jules en 2009 et évolue au sein des directions juridiques avant de prendre la direction du contrôle de gestion en 2016. Il était depuis 2018 à la tête des volets commerciaux et de la planification opérationnelle de Jules.

A ce titre, Franck Poillon était impliqué pleinement dans la stratégie mise en place par Jean-Christophe Garbino. Il a notamment contribuer aux premiers pas de Jules sur un chemin ambitieux pour une marque-enseigne moyen de gamme : "produire de manière responsable ce que nous sommes capables de vendre sans gâcher, sans brader, en s’engageant pour notre planète avec notamment la signature du Fashion Pact".

La marque veut démontrer que son nouveau discours se traduit dans les faits, elle avance avoir en 2020 "réduit sa production de 1 300 000 pièces tout en
améliorant significativement ses performances". La société, qui emploie 3.000 collaborateurs pour 600 magasins dans 16 pays, a nécessairement traversé un exercice complexe du fait du confinement et de la crise liée au coronavirus, et ne donne cependant pas le détail de sa rentabilité et de son chiffre d'affaires. Les derniers résultats de l'observatoire Kantar pour FashionNetwork.com relevaient cependant que l'enseigne avait, au deuxième trimestre, mieux résisté que son concurrent historique Celio sur le marché du masculin en France. L'un des défis de Franck Poillon sera de continuer la transformation de Jules malgré le manque de visibilité économique lié au contexte sanitaire.


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com