LPP, le "H&M polonais", dit travailler sur une ouverture à Paris

Mastodonte de la fast-fashion sur les marchés d'Europe centrale et de l'Est, le groupe LPP a entamé l'an dernier sa conquête de l'Ouest en ouvrant une première boutique de mode féminine à l'enseigne Reserved au Royaume-Uni. Une incursion du groupe polonais qui n'était pas passée inaperçue puisqu'il avait investi la célèbre artère londonienne Oxford Street, en lieu et place de l’ancien magasin BHS. Discrète depuis, la firme est sortie de son silence en cette rentrée 2018 pour faire valoir ses intentions d'expansion en France et en Italie.


Le flagship de Reserved ouvert en septembre 2017 à Londres - DR

Le PDG de LPP, Marek Piechocki, qui a fondé le groupe en 1991, a affirmé dans une interview donnée au Sunday Telegraph ce week-end travailler sur des ouvertures de flagships à Milan et Paris.

Le dirigeant avait par le passé glissé qu'il regardait les capitales de la mode française et italienne avec Reserved, visant pour son implantation des surfaces de plus de 1 000 mètres carrés. Preuve de la volonté d'expansion de Reserved, l'enseigne qui propose du prêt-à-porter, des chaussures et des accessoires pour femme s’est adjoint les services de Kate Moss comme ambassadrice. Elle a également fait appel cet automne à une Française, Jeanne Damas, pour figurer dans sa campagne actuelle, comme un clin d'oeil au marché hexagonal.

Marek Piechocki assure par ailleurs croire toujours au potentiel du marché britannique, en dépit des difficultés rencontrées par le Royaume-Uni depuis le Brexit. D’autres boutiques devraient ainsi ouvrir outre-Manche, même si l’activité là-bas est encore en déficit. « Pour l’instant, nous enregistrons des pertes, mais c’est toujours le cas les deux premières années. Quand H&M a fait son entrée en Allemagne, son plus gros marché aujourd’hui, ils ont perdu de l’argent pendant sept ans, rappelle-t-il. Nous voulons être (au Royaume-Uni), nous envisageons d’autres endroits mais nous pensons aussi avancer étape par étape. Vouloir tout faire trop vite ne mène nulle part ».

Comme le groupe espagnol Inditex ou le suédois H&M, LPP dispose d’un portefeuille de plusieurs enseignes (Reserved, Cropp, House, Mohito et Sinsay), mais sa chaîne Reserved sort assurément du lot. Elle a permis au groupe d’être valorisé à 3,6 milliards de livres (3,99 milliards d’euros) avec plus de 1 700 boutiques dans toute l’Europe et au Moyen-Orient. C’est aussi Reserved qui tire les profits du groupe polonais vers le haut. L’année dernière, ses bénéfices avant impôts se portaient à 103 millions d’euros et son chiffre d’affaires, en hausse de près de 20 %, à 1,7 milliard d’euros.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER