×
169
Fashion Jobs
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager Benelux – Wholesale - Fashion - Premium Luxe
CDI · ANVERS
L’ORÉAL GROUP
Key Account Manager - Luxe Division- Start Asap
CDI · Brussels
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
EASTPAK
Digital Strategic Account Specialist - Eastpak
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Marketing Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
PURE DIFFUSION BVBA
Account Manager
CDI · ANTWERPEN
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Stock Allocator – Fashion Retail - Wauthier-Braine
CDI · WAUTHIER-BRAINE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Retail Manager Benelux – Retail Fashion - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
V. F. CORPORATION
Senior Treasury Analyst
CDI · BORNEM
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro Belgique
CDI · BRUXELLES
KASZER INTERNATIONAL S.A.
Commercial B2B
CDI · FOREST
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
L’ORÉAL GROUP
Demand Planner Fmcg
CDI · Brussels
UNIQLO
Verkoopsmedewerker (m/v) - Uniqlo Meir
CDD · ANVERS
BOGGI MILANO
Senior Sales Advisor
CDD · ANVERS
AMERICAN VINTAGE
Responsable de Boutique - CDD 6 Mois (H/F)
CDD · LIÈGE
RIVER WOODS
Collaborateur de Vente Flexible mi - Temps (24h)
CDD · WOLUWE-SAINT-LAMBERT
LOCCITANE EN PROVENCE
Trainer / Beauty Expert
CDI · ANTWERPEN
JEFF BRUSSLES
Digital Marketing Internship
Stage · IXELLES
JEFF BRUSSELS
Responsable Boutique
CDI · UCCLE
INTIMISSIMI
Shop Assistant Intimissimi Waterloo
CDD · WATERLOO

La filiale française de magazines de Mondadori va être cédée à Reworld Media

Par
AFP
Publié le
today 19 févr. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe italien Mondadori, qui souhaite se concentrer sur les livres, veut céder 100 % de sa filiale française de magazines à Reworld Media, dont il doit devenir actionnaire à hauteur de 8 à 10 %, selon une offre d'achat rendue publique lundi.


Le magazine Grazia, propriété de Mondadori - DR


Cette cession, déjà envisagée et qui se concrétise chaque jour davantage, inquiète toutefois les salariés de Mondadori France. Ces derniers se sont déjà mobilisés à plusieurs reprises contre un tel projet.

Mondadori France, numéro 3 de la presse magazine dans l'Hexagone, compte plusieurs dizaines de magazines thématiques et de sites internet associés, comme Auto Plus, Pleine Vie, Top Santé, Biba, Grazia, Closer, Télé Star, Le Chasseur Français, Science et Vie.

Le groupe italien, propriété de la famille Berlusconi, a souligné que ce projet de cession s'inscrivait « dans un processus de repositionnement » qui prévoit « une focalisation croissante sur le secteur des livres ».

L'opération doit valoriser Mondadori France à hauteur de 70 millions d'euros, auxquels s'ajoutera un gain éventuel de 5 millions d'euros, en fonction des performances opérationnelles futures de Reworld Media en 2020.

85,7 % de la participation - soit 60 millions d'euros - doit être payée en cash, et les 14,3 % restants - soit 10 millions d'euros - via l'émission de nouvelles actions Reworld, qui seront souscrites par Mondadori à un prix compris entre 2,2 et 2,9 euros.

Mondadori a expliqué avoir signé une une option contractuelle de vente par laquelle deux parties s'accordent pour échanger un actif à un prix fixé à une date prédéterminée.

Reworld a indiqué pour sa part avoir fait « une offre d'achat en vue de l'acquisition de Mondadori France », en précisant que si Mondadori exerçait la promesse d'achat, les parties concluraient un protocole d'acquisition sous conditions suspensives.

« Un rapprochement de Reworld Media avec Mondadori France donnerait naissance à un des principaux acteurs européens des médias avec plus de 50 marques media sur des thématiques phares (femme, auto/sport, décoration, nature, sciences/loisirs, infodivertissement) dans l'édition magazine et digitale, plus de 1 100 collaborateurs répartis dans 11 pays et un volume d'activité annuel proche de 500 millions d'euros », a souligné Reworld.

En 2017, Mondadori France a réalisé un chiffre d'affaires de 330 millions d'euros et enregistré un résultat d'exploiration (Ebitda) de 18,4 millions d'euros, tandis que le chiffre d'affaires de Reworld a atteint 186 millions et qu'il table sur un Ebitda de 11 millions en 2018.

Grève

« Le nouvel ensemble associerait des compétences complémentaires, génératrices d'un fort potentiel sur un marché des médias en pleine évolution.
Reworld Media apporterait son savoir-faire dans la numérisation, la création de nouveaux revenus et le développement des audiences (...) et Mondadori France apporterait la puissance de ses marques média ainsi que sa forte expertise des activités magazine », a encore estimé le groupe français.

Mondadori et Reworld sont entrés fin septembre en négociations exclusives, et début novembre, le directeur général de Mondadori, Ernesto Mauri, avait affirmé que Reworld était « très déterminé » à procéder au rachat.

Mais cette vente suscite l'inquiétude des salariés, qui estiment que le projet met en danger les 700 emplois de Mondadori France (plus des centaines de pigistes).

Ils ont mené en décembre un mouvement de grève et ont aussi conduit plusieurs actions pour tenter de sensibiliser les pouvoirs publics à leur cause.
Selon eux, une telle cession serait « une catastrophe pour les salariés de Mondadori France et aussi pour toute la presse écrite ».

Ils reprochent à Reworld (qui possède déjà des magazines comme Auto Moto, Marie France ou Maison et Travaux) d'avoir construit son modèle sur la « confusion entre espaces publicitaires et contenus éditoriaux », les équipes rédactionnelles étant réduites à la portion congrue, au profit du recours à des sous-traitants non-journalistes.

Dans le cadre de cette opération, Reworld Media prévoit un financement sous la forme d'une dette non convertible pour un montant de 93,3 millions d'euros et, la réalisation d'une ou plusieurs augmentations de capital pour au moins 3 millions d'euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.