×
206
Fashion Jobs
COURIR BELGIUM
Sales Supervisor - Rocourt - Temps Plein - 35h - H/F
CDI · LIÈGE
PROJECT DISTRIBUTION
Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Acheteur - Retail Non-Food - Zwevegem
CDI · ZWEVEGEM
LEVI'S
Factory Outlet Replenishment Analyst
CDI · Zaventem
COURIR BELGIUM
Sales Supervisor - Gent - Voltijds - 35u - v/m
CDI · GAND
SKECHERS
Part Time (15 +) Sales Talents_ Rotterdam Lijnbaan
CDI · ROTTERDAM
SKECHERS
Part Time (+15h) Verkoop Talenten Voor Onze Nieuw te Openen Winkel in Rotterdam Lijnbaan
CDI · ROTTERDAM
SKECHERS
Bbl 3 : Retail Specialist / Verkoop Talent
CDI · AMSTERDAM
LEVI'S
Business Analyst, DTC, Project Solar
CDI · Zaventem
LEVI'S
European Accounting Manager, Erp Project (Remote)
CDI · Zaventem
GALERIE DURET
Commercial en Galerie d'Art Contemporain
CDI · BRUXELLES
ESTÉE LAUDER
Business Analyst
CDI · Machelen
SHISEIDO
Business Analyst (v.i.e.)
CDI · Brussels
DORIANE VAN OVEREEM
Stagiaire Modélisme / Stylisme
Stage · BRUXELLES
DORIANE VAN OVEREEM
Stagiaire Graphiste / Community Manager
Stage · BRUXELLES
CLIO GOLDBRENNER
Internship Customer Service & Sales Administration
Stage · BRUXELLES
CLIO GOLDBRENNER
Marketing & (Digital) Content Creation
Stage · BRUXELLES
CLIO GOLDBRENNER
Internship Digital Marketing & E-Commerce
Stage · BRUXELLES
CLIO GOLDBRENNER
Internship B2B International Sales Account
Stage · BRUXELLES
OCTOGONY
Sales Ambassador Flagship Store
CDD · ANVERS
ATELIER VALENTINE AVOH
Stagiaire Atelier de Couture
Stage · BRUXELLES
ATELIER VALENTINE AVOH
Stage en Graphisme / Media Communication
Stage · BRUXELLES
Publié le
27 juin 2019
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La mode italienne a atteint un chiffre d’affaires de 95,5 milliards d’euros en 2018

Publié le
27 juin 2019

Confindustria Moda a organisé ses toutes premières assises mercredi à Milan. Née en mars 2017, la confédération patronale présidée par Claudio Marenzi, qui réunit l’ensemble des associations transalpines du textile, de l’habillement et des accessoires, a publié à cette occasion les chiffres du secteur, mettant en avant une année 2018 plutôt stable, mais un début 2019 plus dynamique grâce aux exportations.


La mode italienne continue à se vendre très bien à l'étranger, ici la dernière collection homme de Valentino - © PixelFormula


Dans son ensemble, l’industrie du made in Italy a atteint 95,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018, avec une infime progression de 0,7 % par rapport à 2017, portée encore et surtout par l’export.

L’an dernier, les exportations de la mode italienne se sont élevées à 63,4 milliards d’euros, progressant de 2,7 % par rapport à l’année précédente. C’est le textile-habillement qui assure près de la moitié des ventes du secteur à l’international, avec une part de 49,6 %. Les chaussures et la maroquinerie arrivent en deuxième position avec une incidence respective de 15,1 %, et de 12,9 %, suivies par l’orfèvrerie et la bijouterie à 10,2 %, la lunetterie et les activités de tannage (chacune à 6 %) et la fourrures (1 %).

A noter que sur la même période les importations vers l’Italie ont enregistré une majeure croissance (+3,6 %), mais pèsent la moitié par rapport à l’export (35,3 milliards d’euro en 2018). Cette situation permet à la filière de la mode transalpine de dégager un excédent commercial de 28,1 milliards d’euros (+1,5 % par rapport à 2017). Ce chiffre confirme, une fois de plus, la puissance exportatrice de la mode pour l’industrie italienne, qui arrive juste après le secteur de la mécanique.

Cette tendance est confirmée pour les trois premiers mois de 2019, avec des exportations supérieures par rapport à la même période un an plus tôt. De janvier à mars, le textile-habillement-accessoires a vu ses exportations augmenter de 5,6 %, à 16,6 milliards d'euros, tandis que les importations s’élèvent à 9,1 milliards (+2,3 %) et la balance commerciale est positive, à 7,4 milliards d’euros.

Ces résultats sont meilleurs que prévu, compte tenu des tensions géopolitiques et du conflit commercial qui oppose les Etats-Unis en particulier à la Chine. Mais cette instabilité pourrait à terme avoir un impact sur les exportations et donc sur la mode italienne, fort tributaire des marchés étrangers.

Ces assises de Confindustria Moda ont été l’occasion pour les acteurs du made in Italy d’aborder plusieurs thèmes cruciaux, dont entre autres la contrefaçon, le développement durable et la formation.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com