×
155
Fashion Jobs
PURE
Junior PR Account Manager
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro - Belgique
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager Benelux – Wholesale - Fashion - Premium Luxe
CDI · ANVERS
L’ORÉAL GROUP
Key Account Manager - Luxe Division- Start Asap
CDI · Brussels
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
EASTPAK
Digital Strategic Account Specialist - Eastpak
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Marketing Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
PURE DIFFUSION BVBA
Account Manager
CDI · ANTWERPEN
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Stock Allocator – Fashion Retail - Wauthier-Braine
CDI · WAUTHIER-BRAINE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Retail Manager Benelux – Retail Fashion - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
V. F. CORPORATION
Senior Treasury Analyst
CDI · BORNEM
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
L’ORÉAL GROUP
Demand Planner Fmcg
CDI · Brussels
ABERCOMBIE & FITCH
Manager Débutant - a&f Bruxelles - CDI - 35h
CDI · BRUXELLES
VALÉRIE BERCKMANS SPRL
Assistant(e) Styliste
Stage · BRUXELLES
GIORGIO ARMANI
Sales Assistent - Verkoop(Ster)
Stage · BRUXELLES
POLO RALPH LAUREN
Sales Associate H/F - Temp Contract 6 Months - Inno Bruxelles
CDD · BRUXELLES
GILSON JUWELIER
Topverkoper - Shop Manager
CDI · BRUSSEL
ATELIER VALENTINE AVOH
Stage en Communication
Stage · BRUXELLES
TENUE DE VILLE
Stage en Marketing/Communication
Stage · BRUXELLES
NATACHA CADONICI
Stagiaire Assistant/e Communication /E-Commerce
Stage · BRUXELLES
Publicités

Le FMI voit la croissance mondiale au plus bas depuis 2009

Par
Reuters
Publié le
today 17 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

WASHINGTON (Reuters) - Le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine vont ramener cette année la croissance de l'économie mondiale à son plus bas niveau depuis la crise financière de 2008-2009, avertit le Fonds monétaire international (FMI) en soulignant que la situation risque de s'aggraver. L'organisation internationale n'attend plus que 3,0% de croissance mondiale pour 2019, contre 3,2% prévu en juillet.


Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI - IMF Photo/Cory Hancock


Elle estime que la montée des barrières douanières devrait réduire l'activité économique globale de 0,8% en 2020. La semaine dernière, sa nouvelle directrice générale, Kristalina Georgieva, avait déclaré que cet impact représentait une perte de 700 milliards de dollars (636 milliards d'euros), l'équivalent du PIB d'un pays comme la Suisse.

"La faiblesse de la croissance résulte d'une forte détérioration de l'activité manufacturière et du commerce mondiale avec la hausse des tarifs douaniers et d'une incertitude prolongée sur la politique commerciale qui pénalise l'investissement et la demande de biens d'équipement", a déclaré Gita Gopinath, l'économiste en chef du FMI, citée dans un communiqué.

Pour 2020, le FMI table sur une légère accélération de la croissance mondiale à 3,4%, grâce à de meilleures performances des économies brésilienne, mexicaine, russe, saoudienne et turque.

Mais cette prévision est inférieure d'un dixième de point à la prévision de juillet et le Fonds souligne qu'elle est exposée à des risques à la baisse, parmi lesquels une aggravation des tensions commerciales, des perturbations liées à la sortie annoncée du Royaume-Uni de l'Union européenne et une poussée brutale d'aversion au risque sur les marchés financiers.

Abattre les barrières douanières pour relancer la croissance



Le commerce mondial, qui n'a augmenté que de 1% au premier semestre de cette année, sa plus faible progression depuis 2012, devrait croître de 1,1% sur l'ensemble de 2019 après +3,6% en 2018. Une prévision amputée de 1,4 point depuis juillet et inférieure de 2,3 points à celle d'avril. La croissance des échanges devrait rebondir à 3,2% en 2020 mais les risques restent "orientés à la baisse", ajoute le FMI dans ses nouvelles Perspectives économiques mondiales.

"Pour relancer la croissance, les autorités politiques doivent abattre les barrières douanières existantes dans le cadre d'accords durables, contenir les tensions géopolitiques et réduire l'incertitude politique intérieure", estime Gita Gopinath.

Pour le FMI, "avec une croissance à 3%, il n'y a pas de place pour les erreurs politiques et il est nécessaire que les décideurs politiques agissent collectivement pour faire baisser les tensions commerciales et géopolitiques".
 

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.

Tags :
Autres
Business