×
160
Fashion Jobs
PURE
Junior PR Account Manager
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro - Belgique
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager Benelux – Wholesale - Fashion - Premium Luxe
CDI · ANVERS
L’ORÉAL GROUP
Key Account Manager - Luxe Division- Start Asap
CDI · Brussels
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
EASTPAK
Digital Strategic Account Specialist - Eastpak
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Marketing Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
PURE DIFFUSION BVBA
Account Manager
CDI · ANTWERPEN
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Stock Allocator – Fashion Retail - Wauthier-Braine
CDI · WAUTHIER-BRAINE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Retail Manager Benelux – Retail Fashion - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
V. F. CORPORATION
Senior Treasury Analyst
CDI · BORNEM
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
L’ORÉAL GROUP
Demand Planner Fmcg
CDI · Brussels
ATELIER VALENTINE AVOH
Stage en Communication
Stage · BRUXELLES
TENUE DE VILLE
Stage en Marketing/Communication
Stage · BRUXELLES
NATACHA CADONICI
Stagiaire Assistant/e Communication /E-Commerce
Stage · BRUXELLES
NATACHA CADONICI
Stagiaire Fashion Designer Assistant
Stage · BRUXELLES
SWAROVSKI
Store Manager Inno Brussel Rue Neuve (35 Hours)
CDI · BRUXELLES
INTIMISSIMI
Shop Assistant Intimissimi Bruxelles
CDI · BRUXELLES
ETREAC AGENCY
Conseillèr(e) en Vente de Produits Cosmétiques de Luxe
CDD · LIÈGE
ETREAC AGENCY
Beauty Consulent
CDD · ANVERS
Publicités

Le groupe Etam prend une participation majoritaire dans la marque de lingerie Ysé

Publié le
today 23 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe Etam (Etam, Undiz, Maison 123, Livy) accueille un nouveau label au sein de son activité lingerie : après avoir accompagné l’émergence de Livy il y a deux ans, celui qui se présente comme le leader du marché des dessous en France a annoncé son entrée au capital de la griffe Ysé, née en 2012 sous la houlette de Clara Blocman et Bérengère Lehembre. Le montant de l’investissement n’est pas précisé, mais s’il s’agit d’une prise de participation majoritaire.


Il faut compter chez Ysé entre 40 et 60 euros pour un soutien-gorge et de 25 à 35 euros pour une culotte - Ysé


Comme le mentionne le communiqué diffusé par le groupe, la cofondatrice d’Ysé, Clara Blocman, reste « présidente et actionnaire de la marque, et conserve son indépendance ». Elle conserve donc les commandes sur le plan opérationnel, mais pourra bénéficier de la force de frappe du groupe fondé en 1916 pour soutenir sa croissance, notamment en ce qui concerne le prototypage avec l’accès au Tech Center d’Etam dans le Nord, mais aussi côté logistique et back-office.

« Ce rapprochement nous donne les moyens d’accélérer notre développement tout en renforçant notre savoir-faire au service d’une lingerie libératrice et émancipatrice », livre Clara Blocman. A sa création, la griffe s’est focalisée sur la mise en valeur des petites poitrines (A et B), avant d’étendre progressivement son savoir-faire jusqu’au bonnet E, en choisissant côté fitting de ne proposer que des modèles sans rembourrage ni coques moulées pour « magnifier le corps des femmes sans artifice ».


La marque a étoffé son offre en 2017 en lançant sa première ligne de maillots de bain, devenue un axe fort de ses ventes estivales - Ysé (été 2019)


C’est aussi une jeune entreprise née sur le Web, qui s’est donné une première présence physique en grands magasins à partir de 2013, avant d’ouvrir un magasin à Paris en 2015, de récidiver dans la capitale en 2017 puis de s'installer à Lyon en ce début d’année 2019. Au cours de son exercice 2018, la marque, qui collabore depuis plusieurs saisons avec Monoprix et Sézane, a généré 60 % de ses 5 millions de chiffre d’affaires annuel grâce à son e-shop.

« Très fier de nous associer avec Clara Blocman, qui a su créer une marque forte digitale avec des valeurs humaines exceptionnelles et complémentaires aux marques du groupe », commente Laurent Milchior, gérant du groupe Etam.
 
Pour le groupe, il s’agit de renforcer son ancrage dans les dessous féminins. Car après avoir lancé l’enseigne d’habillement 1.2.3 en 1983 (devenue Maison 123 pour tenter de lui donner un nouvel élan l’an dernier), la société s’est surtout recentrée sur la lingerie ces dernières années avec la création en 2007 d’Undiz, la chaîne de sous-vêtements entrée de gamme ciblant les millennials et la génération Z, mais aussi la prise de participation au sein de Livy en 2017, un griffe plus premium aux lignes audacieuses développée par Lisa Chavy, pour laquelle le groupe Vog est aussi impliqué financièrement.

L’entreprise aux 1 500 magasins répartis dans 55 pays a également fait le choix en 2018 de se séparer de son activité prêt-à-porter en Chine, ce qui a notamment contribué à réduire quelque peu la voilure d’un groupe qui s’est retiré de la Bourse de Paris en 2017 et a généré 938 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018, contre 1,3 milliard réalisés en 2016.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com