×
Publicités
Publié le
10 mars 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe Wolf Lingerie (Sans Complexe) change de main

Publié le
10 mars 2022

Nouvelle étape pour la société alsacienne Wolf Lingerie. L'entreprise fondée à Wantzenau en 1947, qui se présente comme un pionnier de l'inclusivité et du "body positive" via le développement depuis 1998 de la marque de lingerie grandes tailles Sans complexe, change de main.


Sans Complexe



Huit ans après l'arrivée, via un LBO, du fonds d'investissement belge Gimv qui avait pris la suite des fonds Cathay Capital et EPF, la société est reprise par un attelage emmené par la structure d'investissement Next Stage AM, déjà présent dans la marque de parfums et cosmétiques Adopt, les salles d'escalade Arkose ou la société spécialisée dans la publicité digitale Invibes Advertising, via son programme Pépites & Territoires by AXA France & NextStage AM. Dans cet investissement de 31 millions d'euros, dont 21 apportés par les fonds de NextStage, le groupe est accompagné par BNP Développement et BPIFrance, le tout sous l'ombrelle de la structure Happy Lingerie Group. Jean-François Mialon qui dirige le groupe, reste aux commandes et fait partie des investisseurs aux côtés d'autres membres de la direction. En revanche, en plus de Gimv, Capital Grand Est et la structure Wolf Invest de l'ancien président Rémy Wolf.

"Nous sommes ravis d’accueillir NextStage AM au capital de Wolf Lingerie via Happy Lingerie Group, explique dans un communiqué Jean-François Mialon. Leurs équipes, au travers de Jean-David Haas, ont su comprendre très rapidement les problématiques de notre métier et les enjeux de l’opération que nous souhaitions réaliser. Leur association avec Bpifrance et BNP Paribas Développement nous a séduite et nous permettra un développement serein de nos activités". Le groupe, qui s'appuie donc principalement sur la marque Sans Complexe, présentée comme la quatrième marque du marché de la lingerie en France, compte aussi les labels Girls in Paris et Billet Doux.

En 2021, le groupe, qui s'appuie sur 170 salariés dont 130 en France, explique avoir réalisé un chiffre d'affaires de 43 millions d'euros avec 2,2 millions de clientes pour 15% de ventes à l'export. L'export est l'un des axes de croissance de la marque qui vise en particulier un développement de Sans Complexe sur les marchés germaniques (Autriche, Allemagne et Suisse), mais aussi en Italie et en Espagne.

"Wolf Lingerie est une très belle entreprise, leader sur son marché et qui porte des valeurs sociétales d’inclusivité et d’environnement fortes, auxquelles nous adhérons fortement. Le développement prometteur de son modèle omnicanal et sa forte croissance témoignent de l’attention particulière et notable que porte le groupe aux tendances de son marché", précise Jean-David Haas, directeur général de NextStage AM. C'est en effet la montée en puissance de ses ventes en ligne, via des places de marché comme Zalando, Amazon et La Redoute, couplée à un très large réseau de vente qui ont permis à Sans Complexe de résister, et même d'arguer d'une progression de ses ventes en 2020.

Si le groupe peut s'appuyer sur son savoir-faire technique et industriel ainsi que sur son potentiel de distribution, son développement représente toutefois un challenge. Avant la crise du Covid-19, le groupe affichait une dynamique compliquée. En 2014, lors de l'arrivée de son précédent actionnaire de référence, les objectifs avaient été annoncés: passer de 56 millions d'euros de chiffre d'affaires (avec à l'époque dans le portefeuille les marques Sans Complexe, Rosy, Billet Doux et une licence Play Boy) à 100 millions d'euros en 2020.

Ce 10 mars, les nouveaux propriétaires se sont gardés d'afficher des objectifs de moyen terme.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com