×
193
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Le patron de Harrods inquiet d'un éventuel changement de gouvernement

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 8 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chez Harrods, ventes et bénéfices ne suivent pas la même trajectoire. Si les premières sont à la hausse sur l'exercice 2018/19, les seconds s'affichent en léger recul. Selon son patron Michael Ward, les choses pourraient se compliquer dans l'hypothèse de la constitution d'un nouveau gouvernement emmené par Jeremy Corbyn, le leader du parti travailliste, (après un éventuel départ de l'actuel Premier ministre Boris Johnson, ndlr) qui pourrait affecter le chiffre d'affaires du grand magasin de luxe londonien. 


Le grand magasin de luxe est situé sur Brompton Road, à Londres. - Harrods


La probabilité que des élections générales aient lieu au Royaume-Uni restent élevées en ce moment et, compte tenu de l'incertitude actuelle liée au Brexit, on ne peut pas encore dire avec précision qui serait Premier ministre.

La clientèle de Harrods provient plus de l'étranger que du Royaume-Uni : l'exode de clients fortunés et le déclin touristique du pays pourraient affecter durablement ses activités.

Michael Ward, qui dirige Harrods depuis quatorze ans, a par ailleurs annoncé une baisse des profits du groupe, qui a investi massivement dans son magasin de Knightsbridge, à Londres. Les chiffres ont également été affectés par un exercice plus court. 

Harrods enregistré une baisse de 3 % de son bénéfice avant impôts à 171,6 millions de livres (192,5 millions d'euros) au cours de l'exercice clos en février dernier. 64,1 millions de livres (71,9 millions d'euros) ont été dépensés sur la période pour rénover le grande magasin, soit une augmentation de 17 % par rapport à l'exercice précédent.

Parmi les changements apportés, mentionnons la modernisation d'une salle consacrée à la beauté, et des travaux visant à améliorer les espaces dédiés au prêt-à-porter masculin et au sportswear. 

Le chiffre d'affaires est passé de 862,8 à 868,5 millions de livres (de 967,6 à 973,9 millions d'euros), le magasin ayant attiré davantage de clients grâce à son orientation ultra-luxe et à ses accords exclusifs avec des griffes prestigieuses, comme Dior.

La métamorphose semble porter ses fruits, car l'entreprise attire une clientèle de plus en plus jeune, et rafraîchit donc sa base de consommateurs. "Un tiers de nos clientes beauté appartiennent à la génération Y", se félicite Michael Ward.

Selon lui, au cours des 12 derniers mois, plus de 17 000 mètres carrés de surface de vente ont été fermés et réaménagés, signe d'une politique plus ambitieuse chez Harrods que chez ses concurrents : "C'est l'équivalent de Liberty's et Harvey Nichols réunis. Nous avons souffert pendant 18 mois, mais cela en vaut la peine."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com