×
206
Fashion Jobs
Publié le
18 juin 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Pitti Uomo clôt en beauté sa 102e édition avec 700 exposants et 10.600 acheteurs

Publié le
18 juin 2022

Le Pitti Uomo renoue avec son esprit pré-Covid et se confirme comme le rendez-vous incontournable en ouverture de la saison masculine. Près de 16.000 visiteurs, dont 40% issus de l’étranger, ont envahi les allées du salon référence de la mode masculine, qui s’est tenu du 14 au 17 juin à Florence. En dépit d’un nombre d’exposants réduit de moitié par rapport à 2019, une belle énergie a émergé, surfant sur le retour de nombreuses grandes enseignes internationales.

 

Les acheteurs sont revenus en force à Florence - Pitti Immagine


"C’était un grand Pitti ! Une session excellente, comparable à celles d’avant la pandémie, certes non en termes de chiffres, mais en termes d’acheteurs super qualifiés.Tous les plus beaux magasins sont venus", s’enthousiasme Claudio Marenzi, président de Pitti Immagine, l’organisateur des salons florentins, qui regrette néanmoins que de nombreuses marques ne soient pas venues, "car elles n’y ont pas cru".
 
Après deux saisons organisées sous un format réduit (en nombre, taille et durée), cette 102e édition dédiée aux collections du printemps-été 2023, revenue à quatre jours et non plus trois, a totalisé près de 700 exposants, contre 338 en juin 2021 et 548 en janvier. "Nous récoltons les fruits semés ces deux dernières saisons. Pour nous, la reprise a débuté il y a un an et aujourd’hui, nous sommes en phase d’accélération. Nous avons été les seuls l’an dernier à organiser un salon en 45 jours. Cela fait douze mois que l’on investit. Le Pitti Uomo reste important car il permet de comprendre où va la mode en début de saison", expose à FashionNetwork.com le patron de la manifestation, Raffaello Napoleone.

"Nous avons vu beaucoup de Russes. Les Japonais aussi sont venus en force. Certes moins nombreux que par le passé, mais c’est un signal important", souligne l’administrateur délégué. Selon les données recueillies par Pitti Immagine, la manifestation a attiré un total de 10.600 acheteurs, dont 4.200 en provenance de près de 70 pays au-delà des frontières italiennes, en hausse de 360% par rapport à la session estivale de 2021, tandis que les acheteurs transalpins ont bondi de 135%.
 
Les marchés présents en plus grand nombre ont été l’Allemagne, la Hollande, la Grande-Bretagne, l’Espagne, la Turquie, la France, les Etats-Unis, la Suisse, la Belgique et l’Autriche. Ont été vus aussi des Coréens, ainsi que les Scandinaves, et les Européens de l’est. "Cela s’est très bien passé avec un beau mouvement. Les acheteurs internationaux sont enfin revenus, en particulier nos plus grands clients américains. Nous avons même vu quelques Chinois et finalisé notre première commande en Australie", se réjouit Francesca Tinti, en charge du retail Italie et du canal wholesale monde pour le chausseur Amedeo Testoni.


les propositions écoresponsables des marques émergentes sélectionnées par le Pitti Uomo - ph STYLEDUMONDE

 
Même son de cloche sur le stand MC2 Saint Barth, qui bénéficiait d’une grande visibilité, installé cette saison sur l’esplanade centrale avec un dehors accueillant, où chaque soir étaient offerts des apéros. "Nous ne nous attendions pas à une telle affluence, surtout du côté international. Cela était fantastique de se revoir de visu, échanger des idées, prendre les contacts et surtout rencontrer toutes ces personnes que l’on avait juste eu au téléphone ou par mail", raconte l’une des employées de l’entreprise, qui voit désormais dans le Pitti Uomo "surtout une occasion de cultiver les relations publiques, plus que de faire du business".
 
Chez Roy Roger’s, on se réjouit aussi de la bonne affluence, tout en regrettant la présence réduite des marques. "Il y avait des pavillons entièrement fermés. On a senti l’absence des entreprises. Il manquait de la nouveauté. Le Pitti doit rester un salon de recherche", glisse-t-on au sein de la marque de jean italienne. Parmi les acheteurs rencontrés au Pitti Uomo, certains déplorent ce choix limité. "Je suis un peu déçu, car il manque beaucoup de choses. Il n’y a pas énormément d’exposants. Beaucoup de grandes marques ont quitté les lieux. Il n’y a plus trop de leaders", regrette Mathieu Cossanteli, à la tête du concept store Somewear de Coustellet, dans le Lubéron.
 
Mais la plupart préfèrent se laisser porter par le plaisir des retrouvailles. A l'instar de Florian Malfroy de la Samaritaine: "Cela a été une très belle édition avec une belle énergie et envergure. On a enfin pu retoucher les matières et l’espace dédié à la mode contemporaine était vraiment intéressant", conclut-il.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com