×
Publicités
Publié le
16 févr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Prix LVMH 2022 dévoile ses 20 demi-finalistes

Publié le
16 févr. 2022

Le Prix LVMH entre dans le vif du sujet. Lancé en 2014 par le colosse du luxe, le concours pour jeunes créateurs de mode a reçu 1.900 candidatures du monde entier. Pour sa neuvième édition, il a sélectionné 20 marques demi-finalistes issues de 13 pays, accueillant pour la toute première fois un créateur du Sri Lanka, Amesh Wijesekera, à la tête de la marque unisexe Amesh.


Les 20 marques demi-finalistes pour le concours - Prix LVMH


L’Europe arrive en tête avec dix jeunes maisons. A commencer par les deux françaises Bluemarble d’Anthony Alvarez et Weinsanto de Victor Brunstein Weinsanto, suivies par les deux espagnoles Paula Canova del Vas et Palomo Spain de Alejandro Gòmez Palomo, qui se trouve sélectionné pour la deuxième fois au prestigieux concours -Il avait été demi-finaliste de l’édition 2017. Ont été retenus aussi les labels britanniques Maximilian de Maximilian Davis, S.S. Daley de Steven Stokey Daley, KNWLS de l’Anglaise Charlotte Knowle et du Canadien Alexandre Arsenault, ceux irlandais Róisín Pierce, belge Meryll Rogge et italien Niccolò Pasqualetti.

Même si du côté asiatique, beaucoup des noms sélectionnés se sont fait connaître au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis où ils ont étudié ou sont installés, l’Asie se taille aussi la part du lion. A côté du Sri Lankais Amesh Wijesekera, figurent dans la liste des demi-finalistes, deux Chinois, Chenpeng de Peng Chen, tête de file de la nouvelle génération du made in China et la styliste Yueqi Qi, repérée par Gucci qui l’a invitée à son GucciFest, la Sud-Coréenne Ashlynn Park installée à New York avec son label Ashlyn et sa compatriote Goom Heo à la tête de Goomheo, ainsi que le Japonais Ryunosuke Okazaki avec la marque RyunosukeOkazaki.

Enfin, trois maisons sont issues des Etats-Unis: Airei de Drew Curry, Erl d'Eli Russell Linnetz et Winnie New York d’Idris Balogun, tandis que l’Afrique est représentée par Tokyo James d’Iniye Tokyo James, qui défile à Milan la semaine prochaine. A l’arrivée, une sélection, qui "exprime une grande diversité de cultures et de talents", proposant aussi bien des collections pour femme, homme et unisexe.

"Les vingt demi-finalistes sont portés par une vision optimiste et innovante. Tous placent l’écoresponsabilité au cœur de leur démarche créative: utilisation de matières recyclées, travail autour de l’upcycling…  Ils sont aussi très attachés à intégrer un système de production plus vertueux et certains mettent à l’honneur savoir-faire artisanal et local. La fluidité des vestiaires féminins et masculins est une autre constante de cette édition", souligne Delphine Arnault, qui est à l’initiative de ce prix qu’elle supervise.

Comme l’an passé, le public pourra voter sur le site lvmhprize.com, dans la phase des demi-finales, pour le candidat de son choix, tandis qu’un comité de près de 70 experts reconnus du monde de la mode, accueillant cette année Camille Charrière, Eva Chen, Ben Cobb, Pierre A. M’Pelé, Mel Ottenberg, Julia Sarr-Jamois, Cindy Sherman et Eugénie Trochu, aura la délicate mission de sélectionner les finalistes, qui présenteront leurs créations à Paris du 4 au 5 mars.

Seuls huit seront retenus pour la finale. Leurs noms seront dévoilés en mars lors de l'imminente Fashion Week parisienne. Le Prix LVMH 2022 sera remis cet été. Le vainqueur remportera une dotation de 300.000 euros et le gagnant du prix spécial Karl Lagerfeld une autre de 150.000 euros. Dans les deux cas, les lauréats bénéficieront d’un mentorat d'un an par les équipes du groupe de luxe. LVMH récompensera aussi, comme à son habitude, trois jeunes diplômés tout juste sortis d’une école de mode. Leurs candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 mars 2022.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com