Le shopping des Britanniques en berne depuis le référendum sur la sortie de l'UE

Le nombre de Britanniques à se diriger dans les boutiques et les grands magasins a chuté à son rythme le plus rapide en plus de deux ans en juin, les semaines proches du vote sur la sortie de l'UE étant particulièrement touchées, selon une enquête.


New West End Company

La fréquentation des retailers en Grande-Bretagne a baissé de 2,8 % par rapport à l'an passé sur les cinq semaines allant du 29 mai au 2 juillet. C'est la plus forte baisse depuis février 2014, tranchant également avec la légère augmentation de 0,3 % en mai, selon une enquête du British Retail Consortium (BRC).

« Les résultats sont les conséquences d'une tempête politique et économique dans un contexte de pluies diluviennes et de conditions météorologiques globalement défavorables tout au long du mois », a déclaré Diane Wehrle, directeur du marketing chez Springboard, une entreprise de data sur le retail, qui sponsorise l'enquête.

Le choc du vote du 23 juin dernier, entraînant la Grande-Bretagne hors de l'Union européenne, a provoqué la nervosité des marchés financiers mondiaux, déclenché le chaos politique dans le pays et placé la livre sterling à son niveau le plus bas depuis 31 ans.

Les données ont montré que le nombre d'acheteurs lors de la première semaine de juin a augmenté de 0,4 % par rapport à l'an passé, mais la fréquentation était ensuite en baisse de 4,6 % la semaine du référendum et de 3,4 % la semaine suivante.

Pour la première fois depuis 2013, les boutiques, grands magasins et centres commerciaux ont tous connu une baisse au cours du mois de juin. En dehors du Pays de Galles, où la fréquentation a augmenté de 0,9 %, toutes les autres régions ont fait face à une baisse, les chutes les plus fortes étant enregistrées dans les West Midlands, à Londres et en Ecosse.

Les résultats indiquent que la confiance des consommateurs a été touchée malgré les réductions proposées pendant toute la période des ventes de début de saison, a déclaré Diane Wehrle. « Le problème pour les retailers est de connaître la rapidité avec laquelle les acheteurs vont revenir à leurs schémas habituels de comportement », a-t-elle ajouté.

Plus tôt dans la semaine, les données également publiées par le BRC ont montré que les dépenses de consommation en juin ont augmenté de seulement 0,2 % - un net ralentissement par rapport à la hausse de 1,4 % connue en mai.

Un certain nombre d'enquêtes depuis le référendum ont montré que les ménages britanniques - un facteur clé de l'économie - ont été déstabilisés par le résultat du vote.

Mais la directrice générale du BRC, Helen Dickinson, a déclaré que d'autres facteurs tels que les grands tournois sportifs télévisés sont également entrés en jeu dans la dernière série de données. « Juin a connu beaucoup de distractions, de l'Euro 2016 à Wimbledon, donc faire les magasins semble être sorti de la liste des priorités pour beaucoup », a déclaré Helen Dickinson dans le rapport.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.

SportDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER