×
193
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Leandro Cano fait découvrir l’artisanat et la tradition espagnols à Paris

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 2 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La mode s’installe à nouveau à l’ambassade d’Espagne et affiche fièrement ses racines andalouses. Mais l’institution n’en est pas à son coup d’essai : entre une sélection d’œuvres de Goya et une belle collection de tapis de la Fabrique Royale de Tapis de Madrid, l’ambassade accueille tous les ans l’exposition « Made in Spain : la mode par-delà les frontières », organisée par ACME, l’Association des Créateurs de Mode d’Espagne. On a d’ailleurs pu voir défiler à l’hôtel Wagram, sur l’avenue George V, des propositions allant de la haute couture de YolanCris aux éphèbes de Palomo Spain. Maintenant, c’est au tour du designer Leandro Cano, originaire de Jaén.


Un impressionnant body rouge interpelle immédiatement les arrivants - Leandro Cano


« Tout a commencé quand je suis allé à l’ambassade pour la présentation en collaboration avec ACME et de nombreux autres créateurs. D’un coup, je me suis demandé pourquoi ne pas faire quelque chose en solo ici », se remémore Leandro Cano pour FashionNetwork.com. Après avoir reçu l’accord de l’ambassadeur, il a décidé « d’essayer de créer une collection [qu’il voulait] réaliser depuis longtemps avec des artisans et des artistes ». Un projet qui ouvre les portes d’un « autre univers », admet le créateur, mais qui apparaît comme une suite logique après avoir travaillé main dans la main avec ces autres corps de métiers pendant des années.

Au total, ce sont huit bodies qui sont exposés dans les différents salon de l’ambassade. Le but : inciter les visiteurs à interagir avec les pièces de façon dynamique. Chacune des créations a été élaborée avec des techniques traditionnelles et des savoir-faire artisanaux mêlant diverses matières et styles : la corde, la laine, la céramique, le matelassage, mais aussi la maille et la broderie. « L’héritage transmis par un artisan à son fils est l’essence même de ce projet », résume le créateur, qui affiche résolument sa volonté de préserver ces techniques typiques d’Andalousie, de Galice, de Madrid, de la Rioja ou du Pays Basque espagnol.


Leandro Cano présente huit œuvres très travaillées à l’ambassade d’Espagne à Paris - Leandro Cano


Concernant le business model, le créateur affirme se sentir « plus en accord avec lui-même » avec ce type de propositions créatives, bien accueillies par le public et excellentes pour la communication, qui fonctionnent en soutien de la ligne destinée à la vente. « Nous avons une nouvelle stratégie de marque qui consiste à présenter des collections artistiques comme celle-ci, puis à les faire dériver vers des collections commerciales », commente le créateur. Intitulée « Tarara », sa ligne plus commerciale est présentée en parallèle à Paris.

Pour le moment, les efforts de ce créateur qui a remporté le concours Who’s On Next Vogue en 2017 portent apparemment leurs fruits. « Les collections se vendent plutôt bien », reconnaît avec enthousiasme le designer espagnol, ravi des performances de son site de vente en ligne en Espagne et dans des villes comme Paris et New York.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com