×
155
Fashion Jobs
PURE
Junior PR Account Manager
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro - Belgique
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager Benelux – Wholesale - Fashion - Premium Luxe
CDI · ANVERS
L’ORÉAL GROUP
Key Account Manager - Luxe Division- Start Asap
CDI · Brussels
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
EASTPAK
Digital Strategic Account Specialist - Eastpak
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Marketing Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
PURE DIFFUSION BVBA
Account Manager
CDI · ANTWERPEN
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Stock Allocator – Fashion Retail - Wauthier-Braine
CDI · WAUTHIER-BRAINE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Retail Manager Benelux – Retail Fashion - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
V. F. CORPORATION
Senior Treasury Analyst
CDI · BORNEM
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
L’ORÉAL GROUP
Demand Planner Fmcg
CDI · Brussels
ABERCOMBIE & FITCH
Manager Débutant - a&f Bruxelles - CDI - 35h
CDI · BRUXELLES
VALÉRIE BERCKMANS SPRL
Assistant(e) Styliste
Stage · BRUXELLES
GIORGIO ARMANI
Sales Assistent - Verkoop(Ster)
Stage · BRUXELLES
POLO RALPH LAUREN
Sales Associate H/F - Temp Contract 6 Months - Inno Bruxelles
CDD · BRUXELLES
GILSON JUWELIER
Topverkoper - Shop Manager
CDI · BRUSSEL
ATELIER VALENTINE AVOH
Stage en Communication
Stage · BRUXELLES
TENUE DE VILLE
Stage en Marketing/Communication
Stage · BRUXELLES
NATACHA CADONICI
Stagiaire Assistant/e Communication /E-Commerce
Stage · BRUXELLES
Publicités

Lingerie Indiscrète : une offre de reprise examinée en janvier

Par
AFP
Publié le
today 23 nov. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Poitiers, 23 novembre 2018 (AFP) - La justice examinera en janvier une offre de reprise de la manufacture poitevine de lingerie en difficulté, dont un dirigeant s'était suicidé en août, a annoncé vendredi la cogérante, Béatrice Mongella, à l'issue d'une audience au tribunal de commerce de Poitiers.



Le 24 juillet le tribunal avait mis le corsetier de Chauvigny (Vienne) en redressement judiciaire et avait donné six mois pour trouver une solution à son déficit de 200 000 euros. Une soixantaine de repreneurs éventuels avaient manifesté leur intérêt, mais « une seule offre » déposée avant la date butoir fixée au 5 octobre, « a été jugée recevable par la justice », a expliqué à l'AFP Béatrice Mongella.

« Le tribunal de commerce examinera courant janvier cette offre », a-t-elle ajouté, soulignant que « la priorité est la continuation de l'activité ». La manufacture de lingerie haut-de-gamme emploie 25 salariés sur site et 120 vendeuses à domicile. Sa cogérante ne souhaite pas à ce stade révéler l'identité du repreneur potentiel ou le contenu de l'offre.

« L'afflux de nouvelles commandes ces dernières mois est toutefois un signe encourageant, a-t-elle ajouté, mais il faut poursuivre cet élan parce que chaque commande supplémentaire pèsera dans la balance ». Interrogée sur l'état de la trésorerie de la société qui accusait le 21 septembre un déficit de 200.000 euros, Béatrice Mongella a indiqué sans autre précision que « le soutien d'un investisseur a permis à l'entreprise de se projeter à nouveau dans l'avenir ».

Par ailleurs, une opération ponctuelle de sauvetage, lancée le 3 septembre sur Facebook, notamment une vente en ligne exceptionnelle de la collection « Soutien », avait permis de collecter en moins de trois semaines environ 65 000 euros.

Le chiffre d'affaires de cette PME créée en 2010 par trois anciens cadres d'Aubade - dont l'ex-directeur de production Didier Degrand, qui s'est donné la mort - avait progressé de 300 000 euros la première année à environ 1 million, ces dernières années. Mais Indiscrète n'est jamais parvenue à asseoir un carnet de commandes régulier.

La mise en liquidation d'un donneur d'ordre, avec 40 000 euros d'impayés depuis un an et une commande de 50 000 euros annoncée mais non honorée, a sérieusement fragilisé l'entreprise, qui avait repris une vingtaine de salariés licenciés de l'usine historique d'Aubade, à Saint-Savin, dans la Vienne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.