Louis Vuitton se met au vert

Pour son troisième défilé pour la maison Louis Vuitton, Virgil Abloh a produit une collection inventive, intelligente, expérimentale et même élégiaque, présentée avec aplomb sur la charmante place Dauphine de l’Île de la Cité, sur la Seine.


Louis Vuitton - Printemps-été 2020 - Prêt-à-porter masculin - Paris

Un casting de visages souvent nouveaux a défilé dans les rues pavées de la place triangulaire, dont un bon nombre avec d’énormes brassées de fleurs qui dépassaient de plusieurs nouveaux sacs chics, en particulier un sac week-end triangulaire à motif Daumier vert vif. Au lieu du gang habituel de la place, des joueurs de pétanque âgés et buveurs de pastis, des centaines de fans étaient présents, le défilé affichant complet. Dehors, des milliers de jeunes encore plus hystériques ne sont pas parvenus à passer la sécurité, très vigilante. Virgil Abloh est l’un des noms les plus en vue de la mode actuellement.

Virgil a montré d’énormes pantalons bouffants, avec des vestes oversized dans des teintes provençales de lilas et de rose, des trenchs lavande en laine ultra-plissée, et il a composé de merveilleuses vestes croisées à larges épaules, dans les mêmes tons que les pavés de la place. Plusieurs mannequins portaient des guirlandes de vraies fleurs et de boutons en tissu. Beaucoup arboraient des chapeaux paysan en paille, parachevés par de la corde d’alpiniste. L’ambiance était bucolique, mais BCBG.


Louis Vuitton - Printemps-été 2020 - Prêt-à-porter masculin- Paris

Pourtant, lors de la dernière saison, Virgil Abloh avait été étrillé sur les réseaux sociaux, soupçonné d’avoir emprunté des idées à certains créateurs indés pour son défilé masculin pour Louis Vuitton. Attendez-vous à de nouvelles attaques dans les 24 heures qui viennent.
 
Toute personne familière du travail récemment produit par le créateur de mode masculine actuellement le plus salué à Londres, Craig Green, sera un peu surprise par les dernières silhouettes présentées chez Louis Vuitton. Craig Green s’est fait connaître pour les multiples extensions qu’il ajoute à de nombreux looks – des cerfs-volants aux tentes, en passant par de mini-spinnakers. À peu de choses près l’idée sur laquelle Virgil Abloh a conclu ses collections printemps 2020. On entend déjà Diet Prada aiguiser ses couteaux, au moment d’écrire ces mots.

Et c’est vraiment dommage au vu de tout ce qu’il y avait d’admirable dans cette collection, alors que Virgil Abloh a aussi imaginé de superbes bottes en caoutchouc, complétées par des fleurs bleu de Delft ; de super nouveaux bottillons de vétéran du Vietnam et un épatant cabas à logo taillé en éventail. Ceci étant, le défilé n’a jamais atteint les sommets de celui de la propre griffe de Virgil Abloh, Off-White, que nous avons pu voir mercredi.


Louis Vuitton - Printemps-été 2020 - Prêt-à-porter masculin - Paris

De plus, nombre d’aficionados se rappelleront surtout des similarités avec le travail de Craig Green. Et pour une marque comme Louis Vuitton, qui se targue d’être à la croisée de l’expérimentation astucieuse et du savoir-faire honnête et haut de gamme, forcément, c’est loin d’être idéal.

Ce défilé s’est aussi déroulé dans l’ombre des principaux tribunaux français. Et ceux d’entre nous qui sont assez âgés pour s’en souvenir auront en tête que c’est dans ces mêmes bâtiments que Pierre Bergé a poursuivi Ralph Lauren pour avoir enfreint le droit de la propriété intellectuelle sur une robe du soir noire, au début des années 1990. Et Pierre Bergé a gagné, au passage.

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER