×
151
Fashion Jobs
FASHION & LUXURY SELECTION
Operational Product Manager
CDI · BRUXELLES
CONFIDENTIEL
Marketing Manager on et Off Line
CDI · WATERLOO
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Retail - Textile & Non Alimentaire - Jodoigne
CDI · JODOIGNE
ETREAC AGENCY
Planning Officer
CDI · NAMUR
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Showroom / Assistant(e) Commerciale – Fashion Wholesale - Benelux (Bruxelles)
CDI · BRUXELLES
PROJECT DISTRIBUTION
Responsable E-Commerce /Digital Marketing
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Retail - Textile & Non Alimentaire - Erquelinnes
CDI · ERQUELINNES
COURIR
New Market HR Officer - Paris - CDI - f/h
CDI · PARIS
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
KIPLING
Manager, PR &Amp; Social - Kipling
CDI · ANVERS
FASHION & LUXURY SELECTION
District Manager - Belgique
CDI · BRUXELLES
FASHION & LUXURY SELECTION
Operational Product Manager
CDI · BRUXELLES
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Administratif & Financier – Retail Ameublement – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Category Manager/Acheteur – Retail – Charleroi
CDI · CHARLEROI
CALZEDONIA
District Manager Calzedonia Luxembourg
CDI · BRUXELLES
MAISONS DU MONDE
Visuel Principal - Mons (H/F)
CDI · MONS
WEEKDAY
Floor Manager 35h Weekday Leuven
CDI · LEUVEN
CONFIDENTIEL
Collaborateur de Vente (H/F)
CDD · CHARLEROI
WHITE STUFF
Customer Host
CDI · GENT
LOBST VILEBREQUIN
Sales Specialist - Part Time
CDD · KNOCKE-HEIST
PIMKIE
Shop Assistent Sint Niklaas m/v
CDI · SINT-NIKLAAS
Publicités

LVMH et Tiffany trouvent un accord de principe à 16,3 milliards de dollars

Par
AFP
Publié le
today 24 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 24 nov 2019 (AFP) - Le géant du luxe français LVMH, dirigé par le milliardaire Bernard Arnault, a trouvé un accord de principe avec le joaillier américain Tiffany pour le racheter au prix de 16,3 milliards de dollars, a indiqué dimanche à l'AFP une source proche du dossier. Une information confirmée ce lundi matin par le géant du luxe.


LVMH est en passe de faire sauter le cadenas Tiffany & Co - Tiffany & Co


Si on inclut une reprise de dette (350 millions de dollars), la transaction devrait dépasser les 16,65 milliards de dollars, a encore dit cette source, confirmant des informations du Wall Street Journal et du Financial Times.

Les deux groupes pourraient officialiser cet accord avant l'ouverture des marchés financiers européens lundi, a dit la même source, qui a néanmoins averti que les choses pouvaient encore évoluer.

L'opération deviendrait alors la plus grosse acquisition jamais réalisée par LVMH, propriétaire des marques Louis Vuitton et Christian Dior.

Dans le détail, LVMH a décidé de relever son offre pour la deuxième fois après avoir examiné les livres de comptes de Tiffany, qui a servi de décor à la première scène du film "Diamants sur canapé" ("Breakfast at Tiffany's") avec Audrey Hepburn en 1961.

Le groupe français avait initialement proposé le 15 octobre 120 dollars par titre Tiffany, connu pour ses bagues de fiançailles et ses diamants, avant de porter cette proposition à environ 130 dollars la semaine dernière, ont indiqué à l'AFP cette semaine des sources proches du dossier.

Cette dernière offre avait incité Tiffany à dévoiler ses comptes à LVMH, qui a finalement décidé de proposer 135 dollars par action Tiffany, valorisant le groupe américain à un peu plus de 16,3 milliards de dollars, a indiqué dimanche la source. L'action Tiffany a clôturé à 125,51 dollars vendredi à Wall Street.

D'après elle, des conseils d'administration des deux entreprises étaient en cours dimanche pour valider le mariage. Il était plus que probable qu'ils donnent leur bénédiction, a-t-elle encore dit.

Contacté par l'AFP, LVMH n'a pas souhaité commenter, tandis que Tiffany n'a pas répondu dans l'immédiat.

L'acquisition du groupe américain viendrait étoffer la branche montres et bijoux de LVMH, qui comprend déjà les marques Bulgari, Chaumet, Tag Heuer et Hublot entre autres, lui permettant de rivaliser avec Richemont (Cartier et Van Cleef & Arpels) et de se renforcer sur le marché américain, deuxième contributeur au chiffre d'affaires. La joaillerie représente un secteur à fort potentiel pour les géants du luxe.

Fondé en 1837 par Charles Lewis Tiffany, le joaillier, dont le magasin amiral jouxte la Trump Tower sur la célèbre 5e avenue à New York, a réalisé un chiffre d'affaires de 4,4 milliards de dollars lors de l'exercice fiscal achevé le 31 juillet, en hausse de 6,5%. Sa croissance est néanmoins freinée par le dollar fort et une baisse des dépenses des touristes aux Etats-Unis.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.