×
Publié le
29 avr. 2022
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode et luxe se bousculent à la Biennale d’art de Venise

Publié le
29 avr. 2022

Après le Festival de Cannes, le Salon du Meuble à Milan, Art Basel à Miami, luxe et mode ont jeté leur dévolu sur un nouveau terrain de jeu: Venise et sa Biennale d’art. Entre dîners mondains, fêtes, initiatives culturelles, projets artistiques ou simples sponsorisations, grandes maisons et marques communiquent à tout va sur leur présence dans la lagune, en pleine ouverture de la 59e Exposition internationale d’art contemporain, qui se tiendra jusqu’au 27 novembre, entre l’Arsenale et les Giardini.


Le commissaire de la Biennale Cecilia Alemani au côté du directeur artistique Matthieu Blazy - Bottega Veneta


Certes, depuis toujours art et mode sont liés, tissant des passerelles créatives toujours plus fortes entre un monde et l’autre. Mais jamais comme en ce printemps, l’univers du luxe n’avait investi à ce point cet événement majeur dans le panorama de l’art contemporain. Depuis longtemps, les principaux groupes de mode ont compris l'importance du rôle de l'art dans le domaine de la mode et se sont dotés chacun de leur propre fondation. En particulier, à Venise, comme la Fondation Pinault et ses collections d’art contemporain exposées au Palais Grassi et à la Punta della Dogana ou comme la Fondation Prada, hébergée dans le palais Ca' Corner della Regina sur le Canal Grande.

Cette dernière vient d’inaugurer, en parallèle de la Biennale, l’exposition "Human Brains: it begins with an idea" explorant les multiples disciplines autour de la notion de cerveau, des neurosciences à l’intelligence artificielle. De son côté, Bottega Veneta, label du groupe Kering, s’est associé justement à la collection Pinault, soutenant les performances des chorégraphes William Forsythe, Lenio Kaklea, Ralph Lemon et Pam Tanowitz, inspirées de l'exposition "Bruce Nauman: Contrapposto Studies" visible jusqu'en novembre à la Punta Della Dogana. C’est le nouveau directeur artistique de la maison, Matthieu Blazy, qui signe les costumes des danseurs et qui a reçu une floppée d’illustres invités, dont le commissaire de la Biennale Cecilia Alemani, lors du dîner de gala donné pour l’occasion.

Parallèlement, la marque vient de lancer une collection capsule de sacs inspirée des machines à écrire Olivetti et de leur célèbre showroom-boutique vénitien réalisé en 1958 par l’architecte Carlo Scarpa, où a été shootée la campagne de lancement. C’est encore Venise que la marque a choisi pour dévoiler la première image de sa nouvelle campagne publicitaire avec un cliché géant, signé du mannequin et photographe Malick Bodian, se dressant devant l’église de San Geremia.

Les deux locomotives du géant LVMH, Dior et Louis Vuitton ne sont pas en reste. Dior s'est ainsi associée à la fondation Venetian Heritage, une association à but non lucratif, dont le président n’est autre que l’architecte Peter Marino, concepteur entre autres des boutiques de la griffe, organisant une soirée pour récolter des fonds destinés à la restauration du palais Ca’ d’Oro et aux réfugiés ukrainiens en Italie. Également mécène de Venetian Heritage, Louis Vuitton a organisé à son tour un dîner de gala pour financer lui aussi la préservation de ce palais historique de la Cité des Doges. 

Parallèlement, la maison a invité l’artiste allemande Katharina Grosse à exposer ses œuvres, dont l’installation "Apollo", au sein de son espace Louis Vuitton Venezia. Elle a aussi investi huit historiques kiosques vénitiens à journaux, restaurés par ses soins, pour y présenter, au côté de la presse habituelle, la collection complète de ses éditions dédiées aux voyages "City Guide", "Fashion Eye" et "Travel Book". Pour sa part, Valentino, qui sponsorise pour la première fois le pavillon italien au sein de la Biennale, a organisé aussi sa soirée VIP.


L'un des kiosques vénitiens restaurés par la marque phare de LVMH - Louis Vuitton


Autre initiative particulière, celle de Chanel, qui a réuni à Venise les dix premiers lauréats de son prix culturel Chanel Next Prize, issus de 11 pays et actifs dans les domaines du design, cinéma, théâtre et arts visuels. Le but de l’opération ? Plonger ces créatifs dans l’atmosphère stimulante de la Biennale d’art, via une visite en avant-première de l’exposition et des rencontres avec les artistes exposés. Ne manquait pas au programme, bien sûr, un dîner pour célébrer cette première promotion en compagnie de quelques illustres membres du jury, telle l’actrice écossaise Tilda Swinton et l’architecte britannique et ghanéen Sir David Adjaye ainsi que d'autres personnalités. Là encore, une bonne occasion de se montrer à Venise, en activant ses réseaux et son image de marque.

A signaler enfin deux projets culturels intéressants soutenus par des marques de mode. Tout d’abord l’exposition AllTogether, sponsorisée par le spécialiste italien du jean Diesel, qui présente à Venise la collection de la Fondation Tom of Finland, l’artiste emblème de la culture gay, dont un deuxième chapitre sera dévoilé à partir du 8 mai à The Community Centre de Pantin, près de Paris.

La deuxième initiative concerne la marque italienne connue pour ses pièces en cuir, Drome, de la styliste Marianna Rosati, qui soutient le projet de l’artiste française Pauline Curnier Jardinun, qui a réalisé une installation communautaire permanente en collaboration avec les détenues de la prison pour femmes vénitienne de la Giudecca. A cette occasion, Drome a organisé deux ateliers, où la directrice de création et son équipe ont réalisé une série de portraits avec certaines des détenues, à l'intérieur de l'espace qu'elle ont créé avec Pauline Curnier Jardin. L’installation, dévoilée pendant la Biennale de Venise, a été réalisée dans le cadre du Lofoten International Art Festival à Venise, qui se tiendra en septembre.

Ces engagements multiples durant cette édition 2022 de la Biennale d’art vénitienne confirment la volonté de la mode et du luxe de se positionner au plus près des grands événements artistiques internationaux, surfant sur la dynamique exceptionnelle qu’ils génèrent, tout en permettant aux marques de peaufiner leur image de bienfaiteur soutenant aussi bien les artistes que le patrimoine de l’une des villes les plus touristiques et appréciées au monde.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com