×
Publié le
23 déc. 2021
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode et sportswear: les levées de fonds les plus marquantes de 2021

Publié le
23 déc. 2021

Bien que l’année 2021 fut à nouveau marquée par la pandémie de Covid-19, les marques de mode ont investi dans des stratégies tournées vers l’avenir, allant du déploiement à l’international et du renforcement de la présence retail et digital jusqu’au développement de nouvelles initiatives responsables. Focus sur les tours de table les plus marquants de l’année.


Officine Générale s'est associée au fonds d'investissement The Untitled Group pour financer l'ouverture de douze nouvelles boutiques - Officine Générale


Subtil équilibre entre retail et digital



Cette année, plusieurs acteurs de la filière mode ont investi dans le développement de leurs réseaux digitaux et physiques. C’est notamment le cas de la marque parisienne de prêt-à-porter Officine Générale, qui s’est associée au fonds d’investissement The Untitled Group en mai dernier dans l’objectif de renforcer son volet digital, mais également physique à travers l’ouverture de douze nouvelles boutiques d’ici trois ans, notamment à New York, Los Angeles et Chicago.

De son côté, la griffe de prêt-à-porter haut de gamme Ami a accueilli la société Sequoia Capital China à son capital, afin d’accélérer sa transformation numérique et son implantation sur les marchés internationaux.

Une stratégie partagée par l’enseigne Les Raffineurs, spécialisée dans le cadeau, qui a financé le renforcement de son positionnement digital et l’implantation de nouveaux points de vente physiques par le biais d’une levée de fonds de 6,5 millions d’euros opérée par le fonds Generis Capital Partners, ayant également accompagné les griffes de mode Balzac Paris et BonneGueule.

Certaines plateformes continuent, elles, de miser uniquement sur le numérique. Wethenew, le spécialiste de la revente de sneakers neuves ou en série limitée, a ainsi levé 10 millions d’euros auprès de plusieurs business angels tels que Christian Jorge, cofondateur de Vestiaire Collective, dans le but de développer son contenu média sur la culture streetwear, et progresser sur les réseaux sociaux tels que Youtube, Snapchat et Tiktok.

Une stratégie centrée sur l’offre



Plusieurs levées de fonds furent également opérées dans l’objectif de soutenir le développement de l’offre de certaines entreprises du secteur.

Le groupe Airesis a ainsi annoncé, en mai dernier, avoir souscrit à un prêt de 2,27 millions d’euros, dans le but de soutenir la stratégie olympique de la marque française Le Coq Sportif, ayant été choisie comme équipementier officiel de l’équipe de France lors des Jeux olympiques et paralympiques de Paris, prévus en 2024.

Toujours dans ce cadre, la marque française d’articles de sport Circle Sportswear a levé un million d’euros auprès de business angels afin d’accélérer le développement de son offre, par le biais de plusieurs lancements en précommande et collaborations.

Même stratégie pour la marque de lingerie Parade, qui souhaite élargir sa gamme de produits avec une levée de fonds de 17,2 millions d’euros, qui servira également à développer l’expérience client en physique à travers divers évènements prévus à New York, Los Angeles et Austin.

Du côté du e-commerce, la DNVB de prêt-à-porter féminin Almé, qui habille les femmes du 36 au 54, a levé un million d’euros dans l’objectif de sécuriser sa croissance, en recrutant de nouveaux postes et en renforçant son budget marketing, en vue d'étoffer son offre d’accessoires et d'accélérer le rythme de ses lancements.

Une volonté de déploiement à l’international



Malgré les difficultés d’import/export causées par la crise sanitaire, nombreuses sont les marques à ambitionner un développement à l’international. 

Le spécialiste français du service de livraison de looks personnalisés pour enfants Little Cigogne a ainsi levé 10 millions d’euros pour dupliquer son modèle en Europe, notamment en Allemagne, pays présenté comme le cinquième marché mondial du e-commerce. 

L'expansion internationale est aussi au programme pour les distributeurs d'articles de sport français Glisshop et Ekosport. Les deux acteurs de l'e-commerce ont en cette fin d'année fait entrer de nouveaux partenaires financiers à leur capital. Ekosport enregistre l'arrivée de la société de capital investissement IDI, alors que le groupe Lafreto (Glisshop, Glisse-Proshop et MonsieurGolf) ouvre son capital à Société Générale Capital Partenaires.

Côté américain, Crocs a annoncé en cette fin d'année l'acquisition de la marque de chaussures Heydude pour 2,21 milliards d'euros. Le brésilien Alpargatas vient de s'offrir pour sa part la marque Rothy's. Skims, la marque de sous-vêtements de maintien créée par Kim Kardashian en 2019, a mené une levée de fonds de 154 millions de dollars (136 millions d'euros) en avril dernier, opérée par la société de capital-risque Thrive Capital, dans le but d’étendre son réseau de vente au détail dans le monde entier, tout en développant de nouvelles catégories de produits. 

Les clients comme investisseurs 



Diverses marques de mode ont, quant à elles, décidé d’appeler leur communauté de clients à investir dans leur business model.


Patine et Atelier Unes se sont tournées vers la plateforme de financement éthique Lita.co - Capture d'écran


Une initiative notamment prise par la marque de mode responsable Patine, fondée en 2017, par le biais de la plateforme de financement éthique Lita.co. L’objectif: permettre aux particuliers d’investir et devenir actionnaires d’entreprises à impact social et environnemental. 

Cette levée de fonds d’un montant de 500.000 euros permettra au label français de financer ses projets de développement et la création de nouveaux procédés écoresponsables.

Comme Patine, la griffe de mode éthique et collaborative Atelier Unes a également levé 400.000 euros via Lita.co, dans l’objectif de financer le développement de vêtements recyclés et consignés, ainsi que le lancement d’une ceinture fabriquée à partir de marc de raisin. 

De son côté la marque de sneakers écoresponsables Saola fondée par Guillaume Linossier vient également de boucler, en cette fin 2021 un tour de table auprès de business angels. Une opération qui va apporter plus de 400.000 euros au capital de la société annécienne.

Une tendance très appréciée par les marques éthiques, qui permet de renforcer les liens avec leur communauté tout en développant un système de financement engagé. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com