Molly Bracken prépare l’ouverture d'un flagship en Espagne

La marque de mode féminine franco-irlandaise accélère son développement sur le marché espagnol. 20 nouveaux corners vont venir s’ajouter aux 70 que la marque compte déjà chez El Corte Inglés. Au début de l’année 2019, la marque va aussi ouvrir sa première boutique en propre dans la capitale espagnole, déclare le PDG de la marque, Julian Sidonio, à FashionNetwork.com.


Showroom de Molly Bracken en Espagne - Molly Bracken

Fondée par Catherine et Julian Sidonio en 2008, la marque s’est implantée en Espagne deux ans plus tard. Le développement de la griffe a été progressif et s’est effectué à travers un réseau de boutiques multimarques, ainsi qu'une boutique partenaire, via l'agent de la marque, déjà à Madrid, de 2011 à 2013.

Le PDG de la société souligne aujourd'hui « une forte expansion ces 12 derniers mois ainsi qu’un investissement important » qui les a conduits à internaliser le marketing depuis sept mois, améliorant la visibilité et le travail avec les influenceurs. Une croissance que Julian Sidonio met en relation avec « la grande demande pour la marque Gabrielle en Espagne », lancée en 2017 et spécialisée dans les grandes tailles.

Molly Bracken est en pleine recherche de l’espace qui abritera son premier flagship à Madrid. « L’économie va beaucoup mieux en Espagne. Je crois que c’est l’un des pays européens les plus forts actuellement. Cette prospérité se voit dans la rue, sur le marché immobilier… Et cela a des conséquences à tous les niveaux, à commencer par le pouvoir d’achat des consommateurs », analyse avec optimisme Julian Sidonio. « Je ne dis pas que c’est un marché facile, mais l’Espagne va beaucoup mieux qu’avant et c’est très important pour le développement de nos marques. Aujourd’hui, je préfère ouvrir des boutiques en Espagne qu’en France », reconnaît-il, même si la marque tient actuellement un pop-up à Paris.


Catherine et Julian Sidonio, fondateurs de Molly Bracken - Molly Bracken

Les géants qui règnent sur le marché espagnol de la fast fashion ne paraissent pas effrayer Molly Bracken, bien au contraire. « Le fait qu’Inditex soit aussi présent sur le marché est positif pour nous, nous avons le même positionnement prix que Zara. Personne ne veut porter les mêmes vêtements que ses collègues de travail, par exemple. Et cela incite les clients à acheter nos produits parce qu’ils sont différents de ce que l’on trouve chez Mango ou Inditex », explique Julian Sidonio.

Au niveau international, l’entrepreneur pointe le Portugal, où Molly Bracken a ouvert un showroom dès 2012 et compte deux boutiques, comme « un marché très dynamique dans lequel nous avons investi une bonne partie de notre budget marketing ». Présente à travers plus de 5 000 points de vente dans le monde (3 500 en Europe), Molly Bracken s’essaie maintenant aux événements éphémères. Après avoir installé son premier pop-up à Paris, la marque étudie la possibilité de décliner ce modèle sur d’autres marchés européens et à Los Angeles.

Les États-Unis sont au cœur de la stratégie de la marque, qui va effectuer une tournée des salons américains en commençant par Magic, à Las Vegas, et terminant à Colombiamoda en juillet prochain. En Espagne, Julian Sidonio se montre optimiste par rapport au nouveau modèle de salon proposé par Momad, où la marque expose depuis des années. « Même s’il va falloir attendre quelques éditions pour commencer à voir des résultats, le changement de cap est une décision très positive de la part de l’organisation. Il faut oser changer pour établir de nouvelles dynamiques », conclut-il.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER