Monoprix-Sarenza et Spartoo-André : feu vert de l'Autorité de la concurrence

Paris, 20 avril 2018 (AFP) L'Autorité de la concurrence a annoncé vendredi avoir autorisé les deux opérations distinctes de rachat de Sarenza par Monoprix et d'André par Spartoo, estimant « qu'elles n'étaient pas susceptibles de poser de problèmes de concurrence ».


Monoprix

« Ces deux opérations de concentration, qui sont distinctes et ont été examinées en parallèle, s'inscrivent dans un mouvement d'ensemble de développement de groupes "omnicanal" incluant distribution physique et sites de vente en ligne, dans le secteur du commerce de détail en France », affirme l'organisme dans un communiqué.

En février, l'enseigne Monoprix (groupe Casino) annonçait être entrée en négociations exclusives pour acquérir le spécialiste de la vente de chaussures en ligne Sarenza.

En janvier, c'était le site Spartoo qui annonçait son intention de s'offrir le réseau de magasins de chaussures André (groupe Vivarte), dans un mouvement de rachat inversé entre le commerce en ligne et le commerce physique.

À l'instar de l'opération Fnac/Darty, « l'Autorité a tenu compte de la concurrence exercée par les acteurs de la vente en ligne sur les distributeurs en points de vente physiques, sans pour autant conclure à l'existence d'un marché unique », explique l'Autorité.

En effet, selon le communiqué, « la grande majorité des ventes de chaussures sont effectuées en magasin (85 %) et résultent d'un arbitrage du consommateur, réalisé notamment en fonction des alternatives qui lui sont accessibles dans un rayon géographique proche de son domicile ». L'analyse concurrentielle a ainsi été menée au niveau national, mais également à un échelon local, afin de tenir compte de l'existence de paramètres locaux de concurrence, précise le communiqué.

Pour l'organisme, « ces deux opérations de concentration (...) illustrent une tendance récente observée » dans la distribution en France. « L'Autorité relève en effet que le développement des distributeurs passe par la constitution d'acteurs omnicanal, via l'acquisition d'un concurrent actif sur un autre canal de distribution, ou par le renforcement d'acteurs présents simultanément sur le canal de la distribution physique et sur celui de la vente en ligne », conclut-elle.

Dans le même esprit, le groupe Carrefour s'est porté récemment acquéreur de 17 % du capital du site de déstockage en ligne Showroomprivé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - ChaussuresMariageBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER