×
Publié le
12 janv. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Oliphil, enseigne de l’univers rugby, reprise par deux de ses cadres

Publié le
12 janv. 2021

Nouveau chapitre pour la marque de mode Oliphil, qui s’inspire du monde rugbystique. Initiée en 1998 par les joueurs Olivier et Philippe Carbonneau, elle a progressivement grandi pour se constituer un réseau de plus d'une trentaine de boutiques en France. En délicatesse depuis deux ans, et placée en redressement judiciaire en juillet 2019, l’enseigne a été reprise par deux de ses cadres fin 2020.


Le nom de la marque résulte de la contraction des prénoms de ce duo de rugbymen, qui a notamment évolué au Stade Toulousain. - Oliphil


Le 16 décembre, le tribunal de commerce de Périgueux a statué en faveur d’une offre formulée en interne, alors que plusieurs marques d'intérêt avaient été enregistrées. Ce sont Denis Deschamps, le responsable supply chain et réseau, et Vincent Verger, le directeur achat et produit, qui pilotent désormais l'activité. "Quand on a su que l'entreprise allait déposer le bilan, nous sommes tous les deux montés au créneau en proposant une offre de reprise. Notre duo est complémentaire", expose Denis Deschamps, qui a pris la présidence.

"Le groupe, qui connaissait des tensions de rentabilité depuis plusieurs années, a vu sa trésorerie obérée par la crise des Gilets jaunes, retrace Ajilink, le cabinet d’administrateurs judiciaires en charge du dossier. Alors que les mesures de restructuration mises en place, notamment la concentration des fournisseurs et la réduction du réseau de distribution autour des seuls points de vente contributeurs aux charges de structure, devaient permettre l’élaboration de plans de redressement coordonnés, les mesures de confinement ont mis à mal les équilibres envisagés". Déclenchant la recherche de repreneurs.


Denis Deschamps et Vincent Verger - DR


Oliphil, dont le siège est situé à Boulazac (Dordogne), poursuit donc sa route, mais avec un périmètre restreint. Il y a deux ans, la marque possédait encore 33 points de vente et employait 142 personnes. Huit fermetures sont intervenues depuis lors, ce qui a occasionné le licenciement d'une trentaine de personnes. 25 points de vente et 88 emplois sont donc maintenus par la nouvelle direction. Cette dernière a souscrit un contrat de licence de marque auprès des frères Carbonneau, qui détiennent toujours la propriété du nom Oliphil.

Le parc de boutiques à la devanture rouge, qui commercialise une offre de mode masculine sportswear où le polo est roi, couvre majoritairement le sud-ouest de l’Hexagone. "Notre objectif est de stabiliser puis de développer le réseau, notamment dans des régions où nous ne sommes pas présents", indique Denis Deschamps, qui compte mettre en place une stratégie d'affiliation. Pour l'heure, tout les magasins -sauf un- sont gérés en propre.


Style casual et sportif assumé pour cette marque fondée il y a vint-deux ans. - Oliphil


Progresser sur le plan du e-commerce, s'ouvrir aux marketplaces et référencer d'autres griffes sont trois autres axes de travail énoncés par les nouveaux dirigeants. Equilibré entre plusieurs régions, l'approvisionnement est partagé entre la zone Euromed (Portugal, Maroc, Turquie...) et l'Asie (Chine et Inde), avec certains articles fabriqués en France, comme les écharpes ou les espadrilles.

Côté produit, il est également question de pousser la jeune marque Sir Seven, créée en interne il y a un an: "Il s'agit d'une offre plus sport chic et subtile, à la Massimo Dutti, qui est complémentaire d'Oliphil et ne renvoie pas directement à l'univers rugby. Elle pourrait donc nous permettre de toucher une nouvelle clientèle", précise Vincent Verger, qui a endossé le rôle de directeur général. La marque débute l'année 2021 avec espoir, après avoir bouclé un mois de décembre encourageant, puisque revendiquant une hausse d'activité de 25%. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com