×

Pimkie place sa filiale allemande sous la protection du tribunal

Publié le
14 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En difficulté outre-Rhin, Pimkie sollicite une procédure d'insolvabilité pour sa filiale allemande, qui compte 75 magasins et emploie 350 personnes. Un dispositif qui s'apparente au redressement judiciaire que l'on connaît en France, et qui doit permettre à l'enseigne du groupement Fashion3 (Jules, Bizzbee, RougeGorge…) d'être en mesure de se restructurer dans un pays où elle est présente depuis 1988.


Pimkie


La société Framode GmbH, qui chapeaute les activités allemandes de Pimkie, a ainsi demandé l'ouverture de cette procédure auprès du tribunal de grande instance d'Offenburg. "Sous cette mesure de redressement, qui peut durer jusqu’à trois mois, Pimkie poursuit son processus de transformation, expose le directeur des opérations de l'enseigne Patrick Van Der Linden. Nous voulons rester présents dans un maximum de régions, tout en développant fortement notre présence en ligne". Certaines boutiques allemandes devraient baisser le rideau. Sur ce marché, l'entreprise nordiste a généré en 2019 un chiffre d'affaires de près de 50 millions d'euros, et y a fermé ces trois dernières années quelque 35 magasins.

En raison de la crise sanitaire, Pimkie s'est lancée dans une dynamique de renégociation de ses frais en Europe, avec comme priorité le sujet des loyers commerciaux, pour tenter de maintenir son parc. Néanmoins, des fermetures ciblées interviennent ou interviendront en Europe (Allemagne, Italie, Espagne, Belgique), au cas par cas, si un magasin ne s'avère plus rentable et qu'une négociation n'est pas possible, nous indique un porte-parole.

En Espagne, la chaîne avait déjà décidé de réduire la voilure, avec une quinzaine de fermetures décidées en 2019. En janvier 2020, elle a lancé une nouvelle phase de restructuration, concernant la fermeture de son entrepôt local. La logistique de Pimkie étant maintenant concentrée dans le Nord de la France, suite au partenariat noué avec le spécialiste Log's, qui doit également superviser l'approvisionnement pour l'Allemagne (le site logistique allemand devant aussi fermer ses portes).

En France, Pimkie avait mis en place en 2018 un plan de départs volontaires concernant 291 salariés sur 1.900, occasionnant la fermeture de plusieurs dizaines de magasins, dont l'adresse phare de la chaîne rue de Rivoli. Pour se relancer, l'enseigne dirigée par Yann Hinsinger, qui fêtera ses 50 ans l'an prochain, retravaille son image de marque. Elle compte réaffirmer son positionnement sur la cible 18-25 ans, et accélérer sur le canal digital où elle enregistre selon la direction une croissance de 15%. Des plateformes e-commerce ont d'ailleurs récemment été lancées au Royaume-Uni et en Chine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com