Pitti Uomo 94 : un salon toujours plus lifestyle

Le Pitti Uomo s’affiche plus que jamais comme un salon événementiel lifestyle. Une manifestation qui a su se rendre captivante au fil des saisons avec des défilés importants, une kyrielle d’événements spéciaux de qualité et un constant renouvellement de ses espaces. « Au fur et à mesure, nous avons abandonné le traditionnel outil de salon en tant que lieu de présentation des collections. Le Pitti n’est plus tout à fait un salon, ni une Fashion Week, mais une nouvelle modalité, où il se passe des choses », nous explique Agostino Poletto, le directeur général de Pitti Immagine.


Pitti Uomo 94 aura pour thème les jeux d'optique - Pitti Immagine

Comme l’illustre sa 94ème édition, qui se tiendra du 12 au 15 juin, le salon référence de la mode masculine mixe à chaque fois savamment grands noms du luxe, avec le show de Roberto Cavalli qui aura lieu le 13 juin dans un monastère, et événements dédiés à la jeune création avec Craig Green le 14 juin, Fumito Ganryu le 13, ainsi que le focus sur les talents scandinaves et géorgiens. Mais aussi à travers la présence de petits labels de recherche côtoyant des marques grands public, telle la participation pour la première fois de Cos, l’enseigne du groupe H&M, qui va lancer à Florence une collection capsule d’intemporels baptisée Soma.

« Avant il y avait une nette différence entre ce qui se passait en ville avec toutes sortes de fêtes et d’initiatives et dans la Fortezza da Basso, l’ancienne forteresse qui accueille le salon avec les exposants et leurs stands. Aujourd’hui, ce n’est plus vrai. Le salon est devenu une sorte de plateforme où les marques présentent leur collection, lancent des projets, font de la promotion ou de la communication également à travers des événements », poursuit Agostino Poletto. Comme en témoigne le programme de juin avec, entre autres, les lancements du beachwear de Zegna, de la nouvelle ligne Ice Play d’Iceberg ou encore de la collection dessinée par Damir Doma pour Rossignol ou de celle de Nick Wooster pour Paul & Shark, tandis que Moncler va y présenter le premier épisode de son projet Genius avec la collection de Hiroshi Fujiwara.

Dans ce contexte, les organisateurs du Pitti Uomo s’efforcent chaque saison de faire évoluer la manifestation à travers de nouveaux aménagements et services. Ils annoncent ainsi pour la prochaine session, dédiée aux collections pour le printemps-été 2019, un nouvel espace lounge relax de 500 mètres carrés baptisé « P.O.P. Arena » et décoré de manière « hypnotique » par le styliste Sergio Colantuoni, en ligne avec le thème du salon « Pitti Optical Power », qui joue sur les jeux d’optique. A la fois bar et salon, le lieu, destiné « à rendre la Pitti expérience un peu différente », accueillera aussi des conférences.


Le nouveau projet « I Go Out » va accueillir des marques outdoor fashion - Pitti Immagine

Autre nouveauté, le projet dédié à l’outdoor « I Go Out », qui réunira dans un lieu transformé en forêt par l’agence Andrea Caputo Studio une vingtaine de marques, ainsi que le tisseur Reda avec sa ligne de tissus performants Reda Activ. « Il s’agira de propositions transversales pour le plein air, où l’outdoor se révèlera davantage fashion que sportswear », précise le directeur général.

De son côté, l’espace « Make » consacré à l’artisanat, créé en 2016 pour accueillir les « New Makers », c’est-à-dire les artisans de nouvelle génération réinterprétant la tradition avec les nouvelles technologies, va être totalement revu, prenant la forme d’une galerie d’art, sorte de cabinet des curiosités mettant davantage en valeur les 25 marques sélectionnées.

« L’idée, c’est de multiplier les formats pour dynamiser le salon », souligne encore Agostino Poletto. La manifestation va ainsi proposer en juin les « Editorials », des petits espaces-installations où les visiteurs pourront découvrir une sélection d’objets et accessoires dédiés au style de l’homme contemporain en suivant différentes thématiques, tels les animaux de compagnie ou le monde de l’écriture. La sélection a été réalisée là encore par Sergio Colantuoni, qui s’occupe de l’aménagement général du salon.

Autre exemple, le projet « Athlovers », lancé la saison dernière avec cinq marques d’avant-garde invitées à interpréter le filon de l’athleisure. Il sera réédité en juin, élargi à d’autres labels, en s’insérant cette fois dans la section de la mode underground de luxe « Unconventional », y créant un espace à part. Dans le même esprit, des pop-up stores ont fait leur apparition depuis quelques saisons, accueillant les collections de petits labels d’accessoires. Le tout permettant d’alterner grands stands et espaces plus petits.


Moncler sera au Pitti Uomo avec un concert et la collection de Hiroshi Fujiwara - Pitti Immagine

En revanche, pour la première fois, le Pitti Uomo n’aura pas de programme spécial dédié aux jeunes designers émergents. Après dix éditions, il n’accueillera pas le concours de mode pour jeunes talents « Who is On Next ? Homme », qu’il organisait habituellement avec AltaRoma et Vogue. « Nous avons pris une année sabbatique afin de réfléchir et plancher sur une nouvelle formule qui se transformerait davantage en un programme de soutien qu’un concours pur et simple », explique le patron de la manifestation, Raffaello Napoleone.

De même, on ne retrouvera pas sur cette session le « Pitti Italics », la section dédiée aux marques émergentes conçues et produites en Italie, car « il n’y a pas la nécessité d’avoir cette section à chaque édition », glisse l’administrateur délégué du Pitti Uomo, sans donner d’autres explications.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER