×
190
Fashion Jobs
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro
CDI · BRUXELLES
KASZER INTERNATIONAL S.A.
Commercial B2B
CDI · FOREST
L’ORÉAL GROUP
PR Manager Benelux Luxury Division - CDD- Start December 2019
CDI · Brussels
SPARTOO.COM
Agent Commercial Benelux Paris f/h
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Showroom Manager – Décoration & Design – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
LOCCITANE EN PROVENCE
Trainer / Beauty Expert
CDI · ANTWERPEN
AUBADE
E-Marketing Manager
CDI · PARIS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Showroom / Assistant(e) Commerciale – Fashion Wholesale - Benelux (Bruxelles)
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Senior District Manager Belgique – Food – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Finance Manager – Retail Food – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
CONFIDENTIEL
Digital Manager
CDI · BRUXELLES
PETIT BATEAU BELGIQUE SA
Collaboratrices de Vente (f/h)
CDD · WATERLOO
PIERRE MARCOLINI
Comptable
CDI · BRUXELLES
FLORA MIRANDA
All Around Creative Intern
Stage · ANVERS
PIERRE MARCOLINI
Stage Assistant(e) Communication Digitale/e - Commerce
Stage · BRUXELLES
FLORA MIRANDA
All Around Creative Intern
Stage · ANTWERPEN
TIFFANY & CO.
Sales Professional
CDI · BRUXELLES
LILLIPUTIENS
Designer / Illustrateur
CDI · TUBIZE
CONFIDENTIEL
Collaborateur de Vente (H/F)
CDD · CHARLEROI
KIPLING
Business Analyst - Kipling
CDI · ANVERS

Pour Bruno Le Maire, la France court le risque d'un "déclassement productif"

Par
AFP
Publié le
today 15 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 14 oct 2019 (AFP) - La France court le risque d'un "déclassement productif" qu'il convient de combattre en travaillant et en innovant plus, tout en allégeant les impôts de production, payés par les entreprises, a estimé lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.


Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances - AFP Bertrand Guay



A la veille d'une présentation à Bercy des grandes orientations du Pacte productif annoncé en avril par Emmanuel Macron, Bruno Le Maire a déclaré que la France avait "de bons résultats économiques", mais que "si on regardait la situation structurelle du pays, le risque était un risque de déclassement productif".

"Nous sommes en train de perdre notre qualité de nation productive, dans le secteur industriel comme dans le secteur agricole, par défaut d'innovation, de positionnement, de compétences", a expliqué le ministre à des journalistes.

"Notre production, quand on regarde uniquement la production industrielle, ne repose que sur trois grandes filières, qui sont les vins et spiritueux, le luxe et l'aéronautique", a détaillé Bruno Le Maire. Or, "on ne fait pas une grande production et une grande nation économique uniquement sur la base de trois filières", a-t-il insisté.

La présentation du Pacte productif réunira mardi plusieurs ministres, après près de six mois de consultations avec des administrations, des cabinets de conseil, des parlementaires, le patronat et les syndicats, ainsi que des élus locaux.

"Nous ne travaillons pas assez"



Bruno Le Maire a identifié "trois difficultés structurelles françaises" auquel le Pacte devra chercher à remédier.

"Nous ne travaillons pas assez", a affirmé le ministre de l'Economie, selon lequel "le volume global d'heures travaillées en comparaison de nos voisins du G7 et des grands pays de l'OCDE est insuffisant".

Un point également souligné par le Medef, tout comme la question des impôts de production, sur laquelle Bruno Le Maire veut avancer prudemment avec les collectivités locales, dont les ressources dépendent en grande partie de cette manne fiscale.

"Nous avons aujourd'hui des impôts de production, qui pénalisent les entreprises, qui sont sept fois plus élevés qu'en Allemagne et deux fois plus élevés que la moyenne des pays de la zone euro", a regretté le ministre.

Enfin, "nous devons aller plus dans la formation des compétences que ce qui a déjà été fait depuis le début du quinquennat pour pourvoir les centaines de milliers d'emplois qui aujourd'hui ne sont pas pourvus", une difficulté là aussi fréquemment pointée du doigt par les chefs d'entreprise.

Bruno Le Maire a aussi évoqué la nécessité d'une "production décarbonée et respectueuse de l'environnement", alors que le bilan de la France n'est "pas bon" si l'on tient compte des produits importés fortement carbonés.

Par ailleurs, "il n'y a pas de cohérence à favoriser la finance verte, à réduire les émissions de CO2 à l'intérieur de nos frontières si c'est pour que le Trésor public apporte des garanties à hauteur de dizaines de milliards d'euros à des projets d'exportation qui augmentent la trace carbone à l'étranger", a encore dit le ministre.

Après la présentation de mardi, la phase de consultation du Pacte productif doit se poursuivre pendant au moins six mois et les Français pourront donner leur avis par internet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Autres
Industrie