×
340
Fashion Jobs
LEVI'S
sr Solutions Delivery Manager (Retail, Brussels)
CDI · Zaventem
NIKE
Security Manager
CDI · Laakdal
COURIR BELGÏE
Area Manager Belgium (Flanders) And The Netherlands - CDI - w/m
CDI · ANVERS
SUPER ETAGE
Sales Manager For Fashiontech Startup (f/m/d) / Freelancer
CDI · LUXEMBOURG
NIKE
Supply Chain Manager - Last Mile Transportation
CDI · Laakdal
ESTÉE LAUDER
Key Account Manager - Ici Paris xl Netherlands
CDI · Machelen
EASTPAK
Digital Performance Consumer Acquisition Manager - Eastpak
CDI · ANVERS
TRADEMARK TEXTILES
Business Development Manager or Agent
CDI · BRUXELLES
TRADEMARK TEXTILES
Business Development Manager or Agent
CDI · KOLDING
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e)- Déco & Hygiène - Athus
CDI · AUBANGE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant(e) - Déco et Maison - Ploegsteert
CDI · COMINES-WARNETON
NIKE
Manager Logistics Support (Night Shift)
CDI · Laakdal
NIKE
Dir, Emea Logistics: Tno / Technical Product Management
CDI · Laakdal
NIKE
Lead Technical Product Manager, Emea Tpm Node
CDI · Laakdal
NIKE
Lead Program Manager, Emea Operations And Logistic
CDI · Laakdal
LEVI'S
Digital Merchandise Planning Manager, Dockers
CDI · Zaventem
LEVI'S
Outlet Merchandise Planner, Dockers
CDI · Zaventem
ESPRIT
Area Manager Franchise Belux
CDI · Antwerp
NIKE
Technical Service Manager (Workplace)
CDI · Laakdal
NIKE
Inventory Control Senior Accountant
CDI · Laakdal
LEVI'S
Wholesale Replenishment Analyst
CDI · Zaventem
ESPRIT
Merchandise Planner Benelux
CDI · Antwerpen
Publicités
Par
EFE
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
23 juil. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pour sa position sur le Xinjiang, H&M passe à côté d’un contrat avec le FC Barcelone

Par
EFE
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
23 juil. 2021

Le FC Barcelone et H&M étaient arrivés à un stade avancé de négociations et la marque textile aurait dû être le nouveau fournisseur de vêtements des joueurs de l’équipe de football masculine. Mais l’engagement de la marque suédoise, qui refuse d’utiliser du coton issu de la province du Xinjiang en raison de soupçons de recours au travail forcé, est le principal motif d’arrêt des négociations : le club ne veut pas de conflit avec la Chine.


Le mur de Camp Nou est orné d’une fresque avec des photos partagées par les fans du monde entier - EFE


Cette nouvelle a été publiée par Diario ARA puis confirmée par EFE auprès de sources du club, qui expliquent que les principales craintes ont été formulées par le département de communication et les bureaux à Hong Kong. Le club soutient avoir été transparent avec H&M à tout moment concernant la principale raison qui a pour l’instant causé l’arrêt des négociations.

Officiellement, le Barça affirme n’avoir aucune négociation sur le point d’aboutir avec une marque pour le sponsoring des vêtements quotidiens des joueurs et qu’actuellement, ce sujet n’est pas une priorité car d’autres bien plus importants doivent être abordés.

Ce partenariat aurait pu représenter autour de 3 millions d’euros par an.

En 2020, H&M avait publié un communiqué expliquant que plusieurs associations civiles avaient révélé l’existence de camps de travail forcé dans la province du Xinjiang, au nord-est de la Chine, où des travailleurs issus de la minorité musulmane ouïgoure seraient exploités.

La Chine a immédiatement pris des mesures de rétorsion contre H&M. Actuellement, la marque suédoise n’apparaît plus sur certaines plateformes de vente en ligne les plus populaires du pays asiatique et ses plus de 500 boutiques dans le pays ne sont plus indiquées par les principaux géolocalisateurs.

Les craintes du Barça sont alimentées par la perspective de devoir renouveler un accord de parrainage avec une entreprise chinoise, le fabricant de produits électroniques Oppo, qui représente environ deux fois plus d’argent qu’H&M. Cette entreprise a elle-même un autre partenaire, la compagnie d’assurance Taiping Life Insurance, qui appartient au gouvernement chinois.

En 2018, le FC Barcelone a conclu un accord de partenariat avec l’entreprise nord-américaine Thom Browne, chargée d’habiller les joueurs et l’équipe technique hors des terrains. Le contrat portait sur une durée de trois ans et sera terminé cet été.