×
Par
AFP
Publié le
9 févr. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Présentation de la "première ligne mondiale de vêtements communicants"

Par
AFP
Publié le
9 févr. 2006

ROUBAIX (Nord), 9 fév 2006 (AFP) - La société NJTEC a présenté jeudi à Roubaix (Nord) sa "première ligne mondiale de vêtements intelligents et communicants", baptisée Uranium.


Présentation de la collection Uranium le 9 février 2006 à Roubaix - Photo : Denis Charlet/AFP

"Kiss me", lisait-on en lettres luminescentes défilant sur l'écran fixé sur le jean porté par le mannequin qui présentait la ligne de vêtements Uranium à l'Ecole nationale supérieure des arts et industries textiles (ENSAIT).

La collection compte une trentaine de modèles pour hommes et femmes, tee-shirts, jupes, pantalons et vestes, la plupart en denim. Chaque modèle est équipé d'un écran souple de quelque 40 cm2 relié à un petit boîtier lové dans une poche cousue à l'intérieur du vêtement.

C'est avec ce boîtier que l'on commande la programmation de l'écran souple en polymère dans lequel sont fixées des diodes électroluminescentes. On peut choisir la couleur et décliner le message à l'infini en connectant l'écran sur le site internet d'Uranium.

Côté technique, les concepteurs assurent que l'écran est étanche et son autonomie est de 46 heures. Résultat, il en coûtera 250 euro pour un jean et 90 euro pour un tee-shirt.

Il aura fallu moins d'un an à la société NJTEC pour mettre au point cette ligne de vêtements innovants, avec le concours du laboratoire de recherche GEMTEX (Génie et matériaux textiles), sis dans les locaux de l'ENSAIT.

Si ces vêtements à haute valeur technologique ajoutée sont conçus en France, l'assemblage des composants électroniques s'effectue en Chine et la partie purement textile est traitée au Maroc.

La société NJTEC ouvrira sa première boutique commercialisant les modèles Uranium le 20 février à Paris.

En octobre 2005, le couturier Karl Lagerfeld avait présenté à Paris une gamme de ceintures avec écrans apposés. Mais, selon NJTEC, ceux-ci étaient rigides et non intégrés au vêtement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.