×
187
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Récap’ de l’actualité estivale des enseignes de mode

Publié le
today 26 août 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En cette fin août, FashionNetwork.com vous a concocté un résumé des infos de l’été dans l’univers de la mode, secteur par secteur. Focus aujourd’hui sur celui de la distribution. Qu’elles aient vendu ou acquis un actif, changé de patron ou publié leurs résultats financiers, les enseignes ont alimenté l’actualité estivale. Tour d’horizon.


Collection été 2019 Cosmoparis - Instagram/Comoparis


Vivarte est incapable de rembourser sa dette et se sépare de Cosmoparis

Le groupe de distribution français a fait savoir mi-juillet qu’il ne pourra pas honorer le remboursement de sa dette dont l’échéance est fixée en octobre prochain, ce qui entraînera dès la fin de l’été la mise en place d’une fiducie : Vivarte passera donc aux mains de ses créanciers. Dans le même temps, il continue de se délester de ses actifs en signant la vente de la marque de souliers Cosmoparis à Stéphane Collaert et Thierry le Guénic, qui lui avaient déjà racheté Chevignon.

Esprit et Deichmann nouent un accord sur la chaussure

Coopération de deux géants de la distribution. La marque de mode basée entre l'Allemagne et Hong Kong vient de conclure un partenariat avec le spécialiste allemand du soulier Deichmann, qui aura pour mission d’épauler Esprit dans le développement de son offre de chaussures, et qui la distribuera aussi dans ses propres points de vente. Le but affiché ? Optimiser le rapport qualité/prix et réagir plus rapidement aux tendances.

Un premier semestre décevant pour la consommation mode en France

Selon le bilan dressé en juillet par l’IFM, l’activité des distributeurs textile/habillement dans l’Hexagone a reculé de 1,5 % sur les six premiers mois de l’année 2019. Toutefois, le mois de juin montre la première hausse enregistrée depuis octobre 2018, de l’ordre de +1,2 % (+9,3 % pour la vente à distance et + 9 % pour les chaînes de grande diffusion).


L'une des devantures du Tati Barbès, berceau de l'enseigne - Tati


Tati, c’est presque fini pour le groupe Gifi

Fondée en 1948, l’enseigne au vichy rose ne comptera bientôt plus qu’une seule adresse : le magasin historique de Barbès à Paris. Car son nouveau propriétaire depuis 2017, le groupe Gifi, qui a échoué à la relancer, a décidé de fermer ou convertir ses autres magasins, soit 92 points de vente au total. Un plan de sauvegarde de l'emploi va être enclenché, concernant 189 postes.

Mango a repris quelques couleurs

Après une année 2017 affichant un repli de chiffre d’affaires (-2,9 %), l’enseigne espagnole a bouclé son exercice 2018 – qu’elle a dévoilé en août – avec une légère hausse de 1,8 % de ses ventes (à 2,233 milliards d’euros). La société catalane, qui se restructure, reste toutefois dans le rouge, affichant une perte nette de 35 millions d’euros, celle-ci ayant augmenté de 6 % par rapport à l’année précédente.

Le groupe Etam fait ses emplettes

Le groupe français (Etam, Undiz, Maison 123, Livy) a annoncé fin juillet sa prise de participation majoritaire au capital de la griffe de lingerie Ysé, née en 2012 sur le web et comptant aujourd’hui trois boutiques. Sa dirigeante et cofondatrice Clara Blocman reste aux commandes.


Ysé a étoffé son offre en 2017 en lançant sa première ligne de maillots de bain, devenue un axe fort de ses ventes estivales - Ysé (été 2019)


Camaïeu nomme un nouveau président et s'entoure d’un spécialiste de la restructuration

A la suite du départ en juin de son PDG Nicolas Woussen, l’enseigne nordiste a recruté fin août Joannes Soënen à la présidence. Il a notamment été par le passé directeur général de la chaîne d'habillement enfant Tape à l'œil de 2007 à 2018. D'autre part, Frédéric Blond a pris au début de l'été la direction financière ainsi que la direction générale par intérim de Camaïeu. Par le passé, ce dernier a mené plusieurs plans de rationalisation dans la distribution (Christian Lacroix, 3Suisses).

Les Galeries Lafayette s’emparent de Mauboussin

Renforçant ainsi son pôle horlogerie/bijouterie, le groupe de distribution a signé un accord pour prendre une participation majoritaire au capital du joaillier Mauboussin, au côté de son actuel PDG Alain Némarq (soutenu par le fonds Mirabaud Asset Management).

La rengaine des soldes

Enfin, la période de rabais estivaux s’est achevée le 6 août dernier, après six semaines de démarques au bilan mitigé. Selon un sondage de la CCI Île-de-France, 54 % des commerçants interrogés estiment que le résultat de cette session est inférieur à celui de l’année précédente. L’hiver prochain, les soldes ne dureront que quatre semaines.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com