Ren Clean Skincare veut devenir une marque zéro déchet

Devenir une marque zéro déchet d’ici deux ans, c’est l’objectif ambitieux que s’est fixé la marque de soins britannique Ren Clean Skincare. « Pendant longtemps, dans l’industrie cosmétique, surtout celle du luxe, a régné l’ère du packaging star avec des emballages toujours sophistiqués. Mais je pense que cela est désormais fini », explique Arnaud Meysselle, le PDG de Ren Clean Skincare.


En bas de l'image le flacon en plastique recyclé de Ren Clean Skincare - Instagram @renskincare

Fondée en 2000 par Antony Buck et Robert Calcraft, et passée en 2015 sous le giron du géant néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever, Ren Clean Skincare a lancé cet été un gel douche énergisant 100 % recyclé. « Ce flacon est composé à 20 % de plastique provenant des océans et à 80 % d’anciennes bouteilles vides, par ailleurs, il n’y a pas de ressort en métal dans la pompe. Un tel objet coûte cher à développer, mais nous n’avons pas répercuté ce coût sur le prix final. En 2018, la marque a toutefois doublé son chiffre d’affaires car c’est le genre d’innovation qu’attendent désormais les consommateurs. D’ailleurs, plus nous serons nombreux dans l’industrie à faire cela et moins cela coûtera cher », détaille Arnaud Meysselle, qui précise que depuis que Ren Clean Skincare affiche ses engagements, il reçoit 300 CV par semaine et que deux nouveaux produits écoconçus devraient sortir ce mois-ci.

Ren Clean Skincare est par ailleurs la première marque de soins premium (le prix moyen d’un produit oscille de 40 à 45 euros) à participer à Loop, la plateforme d'e-commerce dédiée aux produits du quotidien qui vise à réduire l’utilisation des emballages à usage unique présentée lors du dernier forum de Davos. La griffe est également partenaire de Surfrider Foundation et parraine des nettoyages de plage. Et pour illustrer ses engagements, Ren Clean Skincare a installé du 9 au 26 janvier derniers au sein du Bon Marché un pop-up store entièrement réalisé en mobilier en bois, en plastique ou encore en métal recyclés. Un concept qui a déjà voyagé à Las Vegas ou encore à Londres.

Présente en France via 700 points de vente dont Nocibé, Oh My Cream !, la marque, qui ne communique pas son chiffre d’affaires, réalise 25 % de ses ventes en Angleterre et près de 40 % en Amérique du Nord.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

CosmétiquesIndustrieInnovations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER