×
187
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Richemont : démission du directeur de la mode et accessoires

Par
AFP
Publié le
today 10 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Zurich, 10 sept 2019 (AFP) - Le groupe suisse Richemont, numéro deux mondial du luxe (Cartier, Chloé, Montblanc, Alaïa, Net-a-Porter...), a annoncé mardi le départ d'Eric Vallat, le directeur des activités de mode et accessoires, pour poursuivre sa carrière en dehors du groupe.


Eric Vallat - DR


Ce changement prendra effet à compter du 26 octobre, a indiqué le groupe genevois dans un bref communiqué, sans préciser dans l'immédiat le nom d'un successeur.

"Eric s'est vu offrir une merveilleuse opportunité en dehors du groupe et je comprends entièrement sa décision", a déclaré Johann Rupert, son président, cité dans le communiqué.

La mode et les accessoires font partie de la plus petite division de Richemont. Le groupe réalise la moitié de son chiffre d'affaires dans la joaillerie, principalement à travers les maisons Cartier et Van Cleef & Arpels, et un cinquième de ses ventes dans l'horlogerie.

La mode et les accessoires sont rattachées à la division englobant toutes les autres marques, qui contribuent à moins de 15% des recettes. Elle regroupe notamment les maisons de mode Chloé et Alaïa, cette dernière venant d'accueillir une nouvelle directrice générale en la personne de Myriam Serrano.

Le groupe suisse a connu d'importants changements au sein de son équipe dirigeante. Eric Vallat, qui avait notamment dirigé les activités de cognac de la maison française de spiritueux Rémy Cointreau, avait rejoint le groupe suisse en juin 2018, quelques jours avant que Richemont ne finalise la cession de la marque française de maroquinerie Lancel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.