Richemont peaufine sa réorganisation managériale

A l’occasion de la publication de ses résultats, Richemont a achevé de redessiner sa direction, confirmant le rajeunissement et la réorganisation de son management. Le groupe de luxe suisse salue notamment dans son communiqué la prise de fonction depuis avril de Georges Kern au poste nouvellement créé de responsable des activités horlogères, du numérique et du marketing, et de Jérôme Lambert, directeur des opérations en charge des services centraux et régionaux et des marques autres que celles de joaillerie et d’horlogerie.

La griffe de bijoux continue d'être pilotée par Nicolas Bos - Van Cleef & Arpels

Le premier dirigeait jusque-là la marque de montres IWC Schaffhausen, le deuxième était le CEO de Montblanc. Ils détiennent, de fait, les commandes du groupe, qui chapeaute entre autres Cartier, Piaget, Roger Dubuis, Vacheron Constantin ou encore Chloé et Lancel, tout en étant placés sous la responsabilité du président exécutif, Johann Rupert.

Le magnat sud-africain, actionnaire de contrôle de la société, revenu en première ligne dans la gestion opérationnelle de Richemont, a lancé en fin d'année une purge radicale au sein de la direction. Cette refonte a accéléré notamment le départ du directeur général, Richard Lepeu. Ce dernier continuera néanmoins « de me conseiller sur le développement du groupe et des Maisons », indique Johann Rupert dans le communiqué, qui qualifie cette réorganisation de « choix évident ».

Pour faire le lien entre l’actionnaire de contrôle et la direction, Johann Ruppert a proposé de faire entrer son fils Anton, âgé d’une trentaine d’années, au conseil d’administration. Cette nomination devrait permettre à la direction « de mieux comprendre les changements de comportement des consommateurs sur nos marchés cible, en particulier dans les domaines du marketing numérique et de l’e-commerce », souligne-t-il, en rappelant que son fils compte une expérience de huit ans dans le groupe.

Avec Anton Ruppert, quatre autres noms seront proposés - Clay Brendish, Nikesh Arora, Keyu Jin et Vesna Nevestic - lors de la prochaine assemblée générale du 13 septembre pour renflouer le conseil d'administration suite au départ de nombreux membres, dont Richard Lepeu.

Pour le reste, l’Américain Gary Saage, directeur des finances depuis 28 ans, sera remplacé à partir du 1er août par son actuel adjoint, Burkhart Grund. Le manager restera présent toutefois dans le conseil d’administration en tant que « directeur non-exécutif ». Pour leur part, Cyrille Vigneron et Nicolas Bos continuent de superviser respectivement Cartier et Van Cleef & Arpels.

A noter aussi qu’Andrew Maag, chargé de l'Europe, du Moyen-Orient, de l'Inde et de l'Afrique pour le groupe Burberry, qui était pressenti pour prendre la direction d’Alfred Dunhill, a effectivement remplacé Fabrizio Cardinali à la tête de la marque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER