×
187
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Richemont rachète le joaillier italien Buccellati au chinois Gangtai Holding

Par
AFP
Publié le
today 27 sept. 2019
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe suisse Richemont, numéro deux mondial du luxe, a annoncé vendredi le rachat du joaillier italien Buccellati au groupe chinois Gangtai Holding, sans toutefois dévoiler le montant de la transaction.


La devanture du nouveau magasin Buccellati de la rue Saint-Honoré à Paris - DR


L'acquisition a été finalisée le 26 septembre et n'aura pas d'impact significatif sur ses actifs nets consolidés, ni sur son résultat opérationnel pour l'exercice en cours (clos au 31 mars 2020), a indiqué Richemont dans un communiqué.

"Buccellati est l'une des rares maisons sur le marché dynamique de la joaillerie de marque qui complète nos maisons de joaillerie existantes", a déclaré son président, le milliardaire sud-africain Johann Rupert, cité dans le communiqué.

Propriétaire des maisons Cartier et Van Cleef & Arpels, le groupe Richemont, qui rivalise avec le français LVMH, le numéro un du secteur, réalise la moitié de son chiffre d'affaires dans la joaillerie.

Fondé en 1919, Buccellati est célèbre pour ses bijoux inspirés en particulier de la Renaissance et pour avoir appliqué les techniques de l'orfèvrerie à la joaillerie, notamment en travaillant l'or comme de la dentelle.

En 2017, le joaillier italien était passé sous contrôle chinois lorsque Gangtai Holding avait repris 85% des parts détenue précédemment par le fonds d'investissement Clessidra et par la famille Buccellati.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.