×

Tendam réalise 1,187 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2019 et stabilise ses bénéfices

Publié le
26 juin 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe espagnol conserve sa bonne dynamique. Du 1er mars 2019 au 29 février 2020, le conglomérat a réalisé un chiffre d’affaires de 1,187 milliard d’euros, en hausse de 3,2 % par rapport aux 1,151 milliard d’euros de l’exercice précédent. Toutes ses marques enregistrent des ventes comparables en augmentation, avec une croissance progressive au cours de l’exercice et de bons résultats au quatrième trimestre, avec une augmentation du chiffre d’affaires de 6,4 % (5 % à surface comparable).


Boutique Pedro del Hierro dans la rue Serrano, à Madrid - Tendam


« Nous sommes satisfaits des performances de notre groupe en 2019. La boutique en ligne de Tendam a connu une forte croissance et a plus que doublé ses marges. Les ventes à surface comparable sont en hausse pour toutes les enseignes et le trafic des boutiques physiques est en augmentation constante », se réjouit le président et PDG de l’entreprise Jaume Miquel dans un communiqué publié le jeudi 25 juin. La croissance du chiffre d’affaires global a été accompagnée d’une augmentation des ventes en ligne de 28 % (30,5 % au quatrième trimestre). Le digital représente maintenant 10 % du chiffre d’affaires du groupe en Espagne.

Aujourd’hui, l’objectif de la société est d’arriver à tripler ses ventes en ligne, qui sont « intimement liées à la croissance des clubs de fidélité » de ses marques, regroupant actuellement plus de 26 millions de membres. « Les excellents résultats de nos e-shops découlent de notre écosystème particulier : nous avons des marques fortes qui sont leaders dans leur catégorie, nous avons une base de membres avec une gestion avancée, nous investissons constamment dans le digital et disposons d’un réseau de boutiques flexible et capillaire, totalement connecté au web », résume le dirigeant du groupe. Tendam possède les marques commerciales Cortefiel, Pedro del Hierro, Springfield, Women’secret, Intropia et Fifty.

La marge brute a augmenté de 0,2 points de pourcentage au cours de l’exercice et se situe à 62 %. En raison de l’application de la nouvelle norme comptable NIIF16, portant sur les loyers, l’EBITDA du groupe atteint 162 millions d’euros, en légère hausse par rapport aux 161,7 millions d’euros de l’exercice 2018. De son côté, le bénéfice avant impôts hors application de la norme NIIF16 est en hausse de 0,5 % à 81,2 millions d’euros. Après application de la norme, l’EBITDA récurrent atteint 297 millions d’euros.

Grâce à ces résultats financiers prometteurs, Tendam signe en 2019 sa meilleure année financière depuis 15 ans, avec une amélioration de son flux de trésorerie libre à la clôture de l’exercice avec 83,1 millions d’euros. La dette nette, quant à elle, se situe à 430,6 millions d’euros, pour un taux d’endettement de 2,7 fois l’EBITDA, contre 2,8 l’an dernier.

Après le coronavirus

Le groupe est présent dans plus de 80 pays à travers 2 000 points de vente, boutiques propres et franchises confondues. Il a appliqué le dispositif de chômage temporaire mis en place par le gouvernement espagnol, l’ERTE, au personnel de ses bureaux et de ses boutiques au début de la fermeture obligatoire provoquée par la crise du Covid-19. L’entreprise, qui a versé un complément de salaire à ses employés afin qu’ils conservent 100 % de leurs revenus pendant l’état d’alarme décrété en Espagne, a signé début mai une demande de crédit de 132,5 millions d’euros garantie par l’ICO, l’Institut de Crédit Officiel espagnol, afin de disposer de plus de liquidités. Concernant ses prévisions, le groupe table sur un retour aux performances pré-coronavirus pour 2022. Pour l’exercice en cours, Tendam anticipe une récession de ses ventes comprise entre 25 et 35 %.

« Nous sommes fermement convaincus que Tendam est bien placé pour continuer à se développer à l’avenir, en raison de l’émergence de cinq paramètres fondamentaux : la croissance exponentielle du digital, la responsabilisation des consommateurs, la demande pour une mode plus intemporelle et à plus forte valeur ajoutée, la mise en exergue des valeurs de durabilité et de développement durable dans tous les aspects de notre vie et le rôle plus actif des entreprises pour promouvoir une société plus juste », conclut Jaume Miquel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com