×

The Hut Group : les rumeurs d’introduction en Bourse vont bon train

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
30 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les rumeurs concernant une possible introduction en Bourse du géant de la beauté The Hut Group (THG) vont bon train. Un article de presse paru ce week-end fait état de plusieurs réunions avec d’importants investisseurs.


Les rumeurs à propos d’une introduction en bourse de The Hut Group circulent depuis longtemps


D’après The Sunday Times, le groupe se serait entretenu avec Schroders, T Rowe Price et Fidelity. Mais son fondateur Matthew Moulding, directeur financier devenu entrepreneur, a immédiatement démenti, alléguant que sa société "se réunit tous les ans avec de grands fonds internationaux pour préparer de futurs investissements". On dit de lui qu’il veut absolument conserver le contrôle de son entreprise, qu’il ne perdrait pourtant pas forcément avec une entrée en bourse.

Il suffit de regarder Boohoo pour s’en rendre compte : les fondateurs ont conservé le contrôle de leur entreprise grâce à des participations majoritaires, et sa croissance a été démultipliée par son introduction en bourse. The Sunday Times insinue d’ailleurs que The Hut Group, malgré ses réticences, pourrait avoir du mal à résister aux sirènes des 5 milliards de livres de valorisation que lui vaut sa forte croissance.

D’après l’article, de nombreux sites de vente en ligne appartenant à des entreprises privées sont actuellement encouragés à envisager une introduction en bourse, car le confinement a accéléré le changement des habitudes de consommation et dopé l’implantation du digital, qui avait déjà commencé avant la pandémie.

Grâce à sa croissance rapide dans les secteurs du bien-être et de la beauté, The Hut Group fait partie des candidats favoris, ainsi que de ceux dont la présence sur la web va encore gagner en importance à l’avenir.

Matthew Moulding a réussi à faire de son groupe un acteur majeur de la beauté et du e-commerce, centré sur le développement technologique et l’achat de marques à fort potentiel comme Eyeko et Illamasqua. L’entreprise possède aussi des labels comme Glossybox et Lookfantastic et les ventes du groupe sont passées de 80 millions de livres il y a dix ans à 1,14 milliard de livres (1,24 milliard d’euros) l’année dernière, tandis que les bénéfices sous-jacents bondissaient de 11 % à 111 millions de livres (121,10 millions d’euros).

Jusqu’à maintenant, le groupe est soutenu par les fonds privés KKR et BlackRock, ainsi que par l’ex-directeur de Tesco Sir Terry Leahy. L’année dernière, la société a levé près d’un milliard de livres de dettes et d’obligations afin de procéder à de nouvelles acquisitions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com