×
169
Fashion Jobs
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager Benelux – Wholesale - Fashion - Premium Luxe
CDI · ANVERS
L’ORÉAL GROUP
Key Account Manager - Luxe Division- Start Asap
CDI · Brussels
KIPLING
Digital Strategic Account Specialist Kipling Emea - Temporary Contract 6 Months
CDI · ANVERS
EASTPAK
Digital Strategic Account Specialist - Eastpak
CDI · ANVERS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Marketing Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
PURE DIFFUSION BVBA
Account Manager
CDI · ANTWERPEN
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Stock Allocator – Fashion Retail - Wauthier-Braine
CDI · WAUTHIER-BRAINE
SB RECRUITMENT & SERVICES
Retail Manager Benelux – Retail Fashion - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
V. F. CORPORATION
Senior Treasury Analyst
CDI · BORNEM
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro Belgique
CDI · BRUXELLES
KASZER INTERNATIONAL S.A.
Commercial B2B
CDI · FOREST
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
L’ORÉAL GROUP
Demand Planner Fmcg
CDI · Brussels
UNIQLO
Verkoopsmedewerker (m/v) - Uniqlo Meir
CDD · ANVERS
BOGGI MILANO
Senior Sales Advisor
CDD · ANVERS
AMERICAN VINTAGE
Responsable de Boutique - CDD 6 Mois (H/F)
CDD · LIÈGE
RIVER WOODS
Collaborateur de Vente Flexible mi - Temps (24h)
CDD · WOLUWE-SAINT-LAMBERT
LOCCITANE EN PROVENCE
Trainer / Beauty Expert
CDI · ANTWERPEN
JEFF BRUSSLES
Digital Marketing Internship
Stage · IXELLES
JEFF BRUSSELS
Responsable Boutique
CDI · UCCLE
INTIMISSIMI
Shop Assistant Intimissimi Waterloo
CDD · WATERLOO

Un Brexit sans accord ferait perdre 2 milliards de livres d'exportations à la mode britannique

Par
Reuters API
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 5 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Quitter l'Union européenne sans accord commercial ferait perdre au moins 13 milliards de livres sterling (14,4 milliards d'euros) d'exportations sur le marché européen à la Grande-Bretagne, et probablement beaucoup plus si l'on tient compte des effets indirects, selon un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) paru mardi. Le secteur de l'habillement et du textile perdrait à lui seul 2 milliards de livres, contre 5 milliards pour l'automobile. 


Manifestation à Londres le 2 septembre 2019 à la suite de la prorogation du Parlement par Boris Johnson - REUTERS/Simon Dawson


« Les recherches de la CNUCED indiquent qu'un Brexit sans accord entraînerait pour le Royaume-Uni des pertes à l'exportation d'au moins 16 milliards de dollars, ce qui représente une perte d'environ 7 % du total des exportations britanniques vers l'UE », prévient l'organisme.

Pour la CNUCED, ce chiffre reste prudent et ne tient compte que d'une augmentation des droits de douane de l'UE au taux de base de « la clause de nation la plus favorisée » proposé aux pays sans accords préférentiels. « Ces pertes pourraient être beaucoup plus importantes en raison des mesures non tarifaires, des contrôles aux frontières et de la perturbation des réseaux de production existants entre le Royaume-Uni et l'UE », s'alarme la CNUCED.

Ce rapport tombe à pic : le parlement britannique débat actuellement d'une tentative visant à empêcher la Grande-Bretagne de quitter l'UE sans un accord transitoire le 31 octobre, ce que la Commission européenne décrit comme une « réelle possibilité ». Une proposition de loi qui repousserait de trois mois supplémentaires le processus de sortie et à laquelle le chef du gouvernement Boris Johnson a annoncé qu'il renonçait à s'opposer ce jeudi 5 septembre.

Selon la CNUCED, 20 % des exportations britanniques hors UE risquent d'être soumises à des droits de douane plus élevés, par exemple sur des marchés comme la Turquie, l'Afrique du Sud, le Canada et le Mexique, pays qui ont des accords commerciaux préférentiels avec l'UE mais qui n'ont pas encore accepté de reconduire ces avantages pour les exportateurs britanniques en cas de Brexit sans accord.

Si la Grande-Bretagne ne concluait pas ces accords avant sa sortie de l'UE, elle perdrait 2 milliards de dollars supplémentaires d'exportations, avec des droits de douane plus élevés pour les voitures, les produits alimentaires transformés, les vêtements et les textiles, et renoncerait à 750 millions de dollars en exportations de véhicules automobiles.

Des pertes supplémentaires pourraient s'ajouter si la Grande-Bretagne ne parvenait pas à conclure des accords de reconduction avec le Vietnam et les pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay), qui ont récemment signé des accords commerciaux avec l'UE.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.