Under Armour, après s'être restructuré, vise un nouvel élan en 2019

Dans le rouge en 2018, Under Armour a vu son résultat opérationnel tomber dans le négatif au cours de l'exercice clos fin décembre. L'équipementier américain, basé à Baltimore, a procédé l'an passé à un plan de restructuration qu'il a chiffré, avec quelques autres charges, à environ 183 millions de dollars, ce qui lui fait boucler 2018 avec une perte opérationnelle de 25 millions de dollars. Pour autant, en termes de ventes, la marque de sport a passé le cap des cinq milliards de dollars, atteignant 5,2 milliards (4,6 milliards d'euros), en hausse de 4,1 % par rapport à l'année précédente (+3,8 % à taux de change constant), et ceci malgré une progression plus ralentie de 2 % au dernier trimestre de l'année, à 1,4 milliard de dollars.


Under Armour veut améliorer sa rentabilité en 2019 - Under Armour

« Nos résultats pour 2018 démontrent des progrès significatifs dans le cadre de notre transformation pluriannuelle pour devenir une marque encore plus forte et une entreprise encore plus performante sur le plan opérationnel », a déclaré Kevin Plank, président-directeur général d'Under Armour. « En ce qui concerne 2019, notre programme d'innovation accéléré, notre processus de commercialisation ciblé et notre puissante approche centrée sur le consommateur nous donnent de plus en plus confiance en notre capacité à fournir des résultats aux athlètes, aux clients et aux actionnaires Under Armour. »

Cette croissance annuelle est portée principalement par l'extension des ventes de textiles (+5,3 %), à 3,46 milliards de dollars, l'augmentation des revenus issus des licences (+7 %), à près de 125 millions, et l'évolution des ventes de produits connectés (+18,1 %), à 120 millions. Les chaussures progressent légèrement, à plus d'un milliard de dollars (+2,4 %) ; en revanche, les ventes d'équipements reculent de 5,2 %, à 422 millions de dollars.

L'Amérique du Nord reste le marché fort du groupe avec 3,7 milliards de dollars, mais recule de près de 2 %. Toutefois, à l'international, les ventes ont progressé de 23 % et pèsent maintenant un quart de l'activité de la marque. En Europe (EMEA), la croissance est de 25 %, à 588 millions de dollars, l'Asie-Pacifique est en hausse de 28,7 %, à 558 millions, et l'Amérique latine en progrès de 5,2 %, à 190 millions.

Pour 2019, le groupe vise une progression de ses ventes entre 3 % et 4 %, avec une stabilité sur le marché nord-américain. Il table sur un résultat opérationnel compris entre 210 et 230 millions de dollars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

SportBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER