Victoria Beckham vers une restructuration ?

L’entreprise de Victoria Beckham pourrait supprimer jusqu’à 60 postes après un audit stratégique mené par ses nouveaux investisseurs, qui montre que le modèle de fonctionnement actuel de l’entreprise est trop lourd en effectif. C’est en tout cas ce qu’affirment plusieurs journaux britanniques. D’après eux, la société (qui affichait des pertes d’un montant de 8,5 millions de livres, soit 9,73 millions d’euros, l’an dernier) a été auditée par des consultants en management envoyés par le nouveau soutien financier de Victoria Beckham, Neo Investment Partners.


Victoria Beckham - Automne-hiver 2018 - Collection femme - New York - © PixelFormula

Si cela se révèle exact, on ne pourra pas vraiment parler d’une surprise. Victoria Beckham a lancé sa marque éponyme il y a maintenant dix ans et le label s’est jusqu’à maintenant reposé sur sa croissance organique sans faire appel à des investisseurs extérieurs ni à des grands noms du secteur pour ses postes de direction.

Mais il était probable que l’injection de capital de Neo et l’arrivée récente de Ralph Toledano au poste de président débouchent rapidement sur des changements dans l’organisation pour arriver à un modèle plus solide.

Comme cela peut se comprendre, de nombreux articles de presse se sont plutôt fait l’écho de l’aspect négatif de cette nouvelle stratégie, en soulignant le montant indécent du salaire de Victoria Beckham. Mais les consultants chargés de l’audit auraient apparemment affirmé que la structure opérationnelle de la société était « dysfonctionnelle » dans sa forme existante.

Les 60 pertes d’emploi envisagées représenteraient environ un tiers de l’effectif total de la société.

Le Daily Mail affirme que c’est l’attitude de Victoria Beckham, qui gagne 700 000 livres grâce à son activité (plus de 800 000 euros), qui a le plus dérangé ses salariés. Elle n’aurait apparemment pas annoncé la mauvaise nouvelle en personne.

Sa société, VB Ltd, est basée à Battersea, au sud de Londres, et a des boutiques dans le quartier londonien de West End et à Hong Kong.

Un porte-parole de la société a déclaré à un journal : « Le conseil d’administration fait tout pour que l’entreprise redevienne rentable. L’échelle de notre structure est revue à la baisse, conformément aux objectifs financiers et en discussion avec l’équipe. »

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER