Vivarte change de directeur financier et de directeur immobilier

La valse des dirigeants continue chez Vivarte. Un an après leur nomination, deux cadres du groupe d’habillement, qui prennent de nouvelles fonctions au sein de la société, sont aujourd’hui remplacés. A la direction financière, Benoît de Roux succède ainsi à Thierry Louis, qui devient conseiller du président, Patrick Puy ; tandis que Nöel Moussali prend le poste de directeur de l’immobilier, qui était occupé depuis juin 2017 par Philippe Ingouf. Ce dernier mène désormais, selon une porte-parole, « plusieurs missions au service immobilier du groupe ». 


Benoît de Roux et Noël Moussali - Vivarte

Depuis le 20 août, Benoît de Roux poursuit la mission de « soutenir la réorganisation et la relance du groupe », après avoir mené une carrière de 30 ans l’amenant notamment à devenir spécialiste du refinancement. Il a travaillé pendant 15 ans pour le cabinet de conseil Arthur Andersen, endossant de 1997 à 2000 le rôle de directeur associé « corporate finance », avant de rejoindre Renault où il évolué pendant six ans au sein des services financier et international. L’homme de 58 ans s’était ensuite tourné vers l’univers du courtage d’assurance chez Gras & Savoye, puis au sein du groupe Henner de 2013 à 2017.

Noël Moussali aura lui la tâche primordiale d’apporter son expertise pour « optimiser et moderniser l’un des plus importants parcs de magasins de la distribution française ». Le dirigeant de 40 ans a débuté sa carrière dans l'immobilier commercial chez Klépierre en 2008, avant de rejoindre Cushman & Wakefield trois ans plus tard en tant que négociateur d’ensembles commerciaux. En 2014, il passe du côté de la distribution en intégrant Micromania au poste de directeur immobilier, avant de prendre en 2017 la fonction de responsable immobilier France, Belgique et Luxembourg du groupe Amazon.

Le périmètre de Vivarte s’est sensiblement réduit ces deux dernières années, passant d’une dizaine de marques à cinq enseignes (La Halle, Minelli, San Marina, Cosmoparis et Caroll), notamment après les cessions de Naf Naf, André ou Besson. Le groupe emploie tout de même encore 12 000 personnes et compte plus de 3 000 points de vente, dont 1 900 en France. La société, qui a généré 1,8 milliard d’euros de ventes en 2017, est parvenue à réduire sa dette de 846 millions d’euros au printemps 2017, celle-ci s’élevant maintenant à 600 millions d’euros. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - ChaussuresMode - DiversNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER