Zeeman vise les 300 magasins en France en 2019

Alors que plusieurs chaînes de prêt-à-porter font le dos rond, il est un acteur qui ne connaît pas la crise. Cela fait déjà 26 ans que Zeeman est présent sur le sol français, mais seulement une petite dizaine d’années que la société néerlandaise a véritablement accéléré la cadence, encouragée par l’attrait des Français pour la mode à très bas prix. Après 25 inaugurations en 2017, l’enseigne d’habillement poursuit cette année sa route dans l’Hexagone à un rythme soutenu : elle y a déjà inauguré seize nouveaux points de vente.


Le magasin de Villetaneuse, en Ile de France. - Zeeman

En se focalisant sur les villes petites ou moyennes et la périphérie, la chaîne au logo bleu et jaune est aujourd’hui présente dans quelque 270 localités tricolores et devrait atteindre la barre des 300 adresses en 2019. Sur les six premiers mois de l’année, Zeeman a notamment fait son arrivée à Sisteron et Brignoles en février, Orthez en avril, Saint-Priest et Gap en mai, Maubeuge et Saint-Thibault-des-Vignes en juin. Dans des coques toutes simples façon bazar, sans cabines d’essayage.

Durant ce second semestre, elle précise avoir d’ores et déjà prévu des implantations à Noyon et Villabé en juillet, à Yvetot en août, à Pau et Villefranche-sur-Saône en septembre, avant une ouverture à Pamiers en octobre. L’équipe retail travaille en outre à d’autres installations, qui pourraient être annoncées ultérieurement. Son potentiel est encore conséquent puisqu’il existe de nombreuses localités de taille intermédiaire en France, sachant que les retail parks sont aussi en essor dans ces villes.


Il faut compter entre 5 et 12 euros pour une robe, entre 2 et 7 euros pour un top, et de 7 à 15 euros pour un pull. - Zeeman

La société, qui a ouvert son premier magasin en 1967 aux Pays-Bas, totalise aujourd’hui 1 285 points de vente dans sept pays, et peut faire du e-commerce un axe de développement pour la France. Elle n’a lancé sa boutique en ligne sur son marché domestique qu’en 2012, puis en 2016 en Belgique et ne possède pas de site marchand dans l’Hexagone.

Achetant à très gros volumes et ne passant pas par des intermédiaires, Zeeman a vu ses ventes globales grimper de 6,7 % en 2017 (contre +3,4 % en 2016) pour atteindre 585,1 millions d’euros, dont un peu plus de 100 millions d’euros générés en France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER