×
Publié le
11 juil. 2007
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Disney Land Paris à la mode pour ses quinze ans

Publié le
11 juil. 2007

Disney Land Paris fête ses quinze ans. Des noces de cristal que le parc d’attractions de Marne-La-Vallée (Seine-et-Marne) célèbre aux côtés de Swarovski. La maison spécialiste du cristal immortalise, à sa manière, la plus mutine des égéries de Disney : la fée clochette. Et pour que les festivités soient parfaites, le parc a invité quelques-uns des grands noms de la mode à relooker ses princesses.


La Fée Clochette de Swarovski

L’amie de Peter Pan a donc cessé de voleter pour atterrir au cœur d’une rose aux pétales de cristal transparent, ses ailes arborant une couleur aurore boréale.

L’ensemble est délicatement accroché à un collier de métal argenté sur un fond de céramique vert d’eau. Pour la seconde version de ce pendentif, la frêle silhouette de la fée se parsème de cristaux posés selon la technique de Ceralun. Et pour que cette parure soit complète, la collection de bijoux compte deux barrettes argentées et une paires de boucles d’oreilles en forme d’ailes vert tendre ornées de cristaux multicolores Ceralum.


Winnie l'ourson par Swarovski

Une collaboration qui ne s’arrête pas là puisque Swarovski, créée il y a cent douze ans, cristallise également d’autres personnages Disney, A commencer par le plus célèbre des oursons : Winnie. Entièrement réalisé en cristal, le personnage féru de miel est affublé d’un tee-shirt rouge et d’un ballon ciselé de multiples facettes. Pour ne pas déroger à la règle, il est escorté de ses fidèles compagnons, Bourriquet et Tigrou.


L'âne bourriquet de Swarovski

Cette collection, en édition limitée, baptisée « Delight & Wonder » sera disponible dans tous les Swarovski stores et à Disney Land Resort Paris dès le mois d’août prochain.

Le parc ne s’arrête pas là. Pour ce quinzième anniversaire, les princesses de Disney renouvellent leur garde-robe grâce aux ciseaux experts des grands noms de la couture.

Chantal Thomas enrubanne la Fée Clochette. Ses ailes se transforment en un nœud impressionnant marquant la taille d’une robe bustier courte qui mélange astucieusement le rose gourmand et le vert anisé. Nathalie Garçon a choisi de s’occuper de Belle, qu’elle juge « battante ». Et c’est dans une superposition de jupons de soie et de fourrure qu’elle imagine l’héroïne de Disney.


De gauche à droite : les princesses Disney habillées par Corinne Cobson, Chantal Thomas et Nathalie Garçon

La créatrice Corinne Cobson sublime Cendrillon. La princesse se métamorphose en femme fatale grâce à une robe rouge passion qui joue sur les transparences. Et pour aller au bal, Cendrillon est chaussée par Baccarat qui revisite la mythique pantoufle de verre.


La pantoufle de verre signée Baccarat

Les stylistes d’Impasse de la Défense font de la Petite Sirène une jeune femme très citadine. Finie la queue de poisson ! Avec son tailleur composé d’une jupe asymétrique et d’un top aux manches transparentes, la femme poisson pourra désormais courir dans les rues.


De gauche à droite : les princesses Disney habillées par Léonard, Eymeric François et Impasse de la défense

On découvre ensuite le corps sculpturale de Princesse Marie grâce à Eymeric François qui imagine l’héroïne de Disney dans une impressionnante robe fourreau noire et rose très théâtrale. Dans une salopette aux couleurs enfantines, Agatha Ruiz de la Prada fait de Minnie une petite souris ludique. De son côté, Azzedine Alaia revisite Blanche Neige.


De gauche à droite : les princesses Disney habillées par Agatha Ruiz de la Prada, Azzedine Alaia et Jacques Garcia

La Belle au Bois dormant se réveille dans une robe chatoyante aux accents hispaniques conçue par Léonard. C’est dans une cape à l’aspect onirique très proche de l’univers du Petit Prince que Jacques Garcia l’imagine. Vue par la créatrice de lingerie Fifi Chachnil, la Belle, gracile et espiègle, est affublée d’une combinaison très courte aux emmanchures ballon.


La Belle au Bois Dormant vue par Fifi Chachnil

Toutes ces tenues seront mises aux enchères en novembre prochain pour Noël. Une vente placée sous le signe de la générosité puisque ses bénéfices seront attribués à l’Unicef. Un choix cohérent pour le parc qui a déjà réalisé 7 000 vœux d’enfants. Depuis sa création en 1992, huit cents de ses employés se sont même portés volontaires pour offrir de leur temps aux enfants hospitalisés.

Une initiative qui séduit d’autres couturiers comme la Britannique Vivienne Westwood et le Français Frank Sorbier qui ont d’ores et déjà rejoint ce projet. Un projet qui ira au-delà de nos frontières puisque les Disney Land anglais et espagnol s’y mettent eux aussi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com