×
Publié le
4 avr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Élection présidentielle: ReFashion formule dix propositions pour une mode circulaire

Publié le
4 avr. 2022

L'éco-organisme ReFashion, financé par la filière de l'habillement pour prendre en charge la fin de vie des produits, publie une liste de propositions destinées aux candidats à la présidentielle. Au programme: repenser la fabrication, transformer la consommation, revaloriser et régénérer les déchets, et travail du sujet au niveau européen.


Shutterstock



"Dans ce contexte de bouleversements profonds, l’économie circulaire, qui s’imposait comme une priorité mondiale, est aujourd’hui devenue une urgence vitale", estime l'instance, qui coordonne les réseaux français de collecte et de recyclage des matières textiles. "Encore trop souvent pointée du doigt pour son impact environnemental, la Filière Textile doit poursuivre ses actions et bâtir son avenir sur un modèle responsable et exemplaire. La deuxième vie des textiles et chaussures n’est plus une option pour garantir l'avenir de la planète… c’est une obligation".

Sur le volet Fabrication de ces propositions, ReFashion, appelle à pénaliser les marques mettant sur le marché des produits à fort impact environnemental, via un système "d'éco-modulation" basé sur primes et pénalités. Est également mis sur la table un affichage environnemental obligatoire sur les produits, dont la note environnementale servirait de base à cette éco-modulation.

Outre les marques, ce sont les consommateurs qui sont dans le viseur. L'éco-organisme souhaite renforcer l'information de ce dernier via un affichage du coût des écocontributions sur les prix des produits. Dans cette logique est proposée une communication transparente sur les flux des gisements collectés en France. Un récent reportage télévisé avait en effet soulevé le manque des connaissances du public sur les exportations de pièces collectées. La quatrième proposition porte sur le comportement de "citoyen-collecteur", qu'il faudrait encourager via des modes de collectes séparés entre produits à réutiliser et à recycler. Point qui serait au cœur d'une communication massive.

Sur le front de la revalorisation et régénération des déchets, trois propositions sont faites. D'abord le soutien au développement d'une "industrie pérenne du recyclage en France" via des allégements fiscaux, et abaissement du seuil d'éligibilité pour les appels à projets. Est également demandé que soient favorisées les initiatives d'écologie industrielle et territoire (EIT), via une évolution du cahier des charges de ReFashion pour soutenir ces dernières. Enfin est avancée l'idée d'un soutien à l'intégration des matières issues du recyclage textile en boucle courte, ceci en fixant des objectifs à d'autres secteurs "afin d'encourager la demande pour les fibres textiles recyclées" (qui peuvent notamment servir dans l'emballage, l'aéronautique, l'automobile… ndlr).

Le volet européen passe de son côté par l'arrêt des exportations de textiles usagés en dehors de l'U.E. ReFashion préconise d'encourager le développement d'une REP Textile (Responsabilité Élargie du Producteur) harmonisée au niveau européen, avec des objectifs cadrant aussi bien la quantité que les qualités de matériaux recyclés produits. Enfin, la dixième mesure proposée consiste à militer pour une législation ambitieuse à l'échelle européenne sur les questions de développement d'une économie circulaire.


Shutterstock



Les fédérations ont été nombreuses à faire parvenir ces dernières semaines leurs propositions aux candidats. En fin de semaine dernière, c'était l'Union des Industries Textiles qui prenait la parole, après que se sont exprimés les industriels de la beauté et de la filière française de la maroquinerie. Des listes de demandes ont par ailleurs été diffusées par la trentaine de fédérations du Conseil du commerce de France, par des enseignes spécialisées de l'Alliance du Commerce et de Procos, sans oublier les propositions propres à la vente en ligne.

Pour 517.200 tonnes de TLC (textile, linge et chaussures) mises sur le marché en France en 2020, seulement 204.291 ont été collectées sur l'année via les 44.633 points d'apport volontaire (PAV) déployés sur le territoire. Sur cette masse, 156.202 tonnes ont été triées par les 64 centres de tri conventionnés. Des pièces qui ont dans 56,5% des cas été orientées vers une réutilisation (à 95% dans des pays étrangers) et dans 33,3% des cas vers le recyclage (là encore principalement à l'étranger). Enfin, dans 9,1% des cas, elles ont été broyées et transformées en granulés pour devenir du combustible solide de récupération (ou CSR).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com