×
190
Fashion Jobs
PROJECT DISTRIBUTION
Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Acheteur - Retail Non-Food - Zwevegem
CDI · ZWEVEGEM
LEVI'S
Factory Outlet Replenishment Analyst
CDI · Zaventem
SKECHERS
Part Time (15 +) Sales Talents_ Rotterdam Lijnbaan
CDI · ROTTERDAM
SKECHERS
Part Time (+15h) Verkoop Talenten Voor Onze Nieuw te Openen Winkel in Rotterdam Lijnbaan
CDI · ROTTERDAM
SKECHERS
Bbl 3 : Retail Specialist / Verkoop Talent
CDI · AMSTERDAM
LEVI'S
Business Analyst, DTC, Project Solar
CDI · Zaventem
LEVI'S
European Accounting Manager, Erp Project (Remote)
CDI · Zaventem
GALERIE DURET
Commercial en Galerie d'Art Contemporain
CDI · BRUXELLES
ESTÉE LAUDER
Business Analyst
CDI · Machelen
SHISEIDO
Business Analyst (v.i.e.)
CDI · Brussels
ATELIER VALENTINE AVOH
Stagiaire Atelier de Couture
Stage · BRUXELLES
ATELIER VALENTINE AVOH
Stage en Graphisme / Media Communication
Stage · BRUXELLES
NATAN SA
Sales Advisor / Natan Paris
Stage · PARIS
SCOTCH & SODA
Assistant Store Manager - Waterloo
CDI · Waterloo
SKECHERS
Supervisor_ Roermond Designer Outlet
CDI · ROERMOND
SKECHERS
Stockroom Specialist (Full Time 32 +)
CDI · ROERMOND
BAUNAT DIAMOND JEWELLERY
Stage Communicatie & Marketing
Stage · ANTWERPEN
BAUNAT DIAMOND JEWELLERY
Stage Grafische Vormgeving & Digitale Media
Stage · ANTWERPEN
PINK MANGO GROUP
Assistant(e) Polyvalent(e) en/fr
CDD · AUDERGHEM
NO CONCEPT STORES
Assistant(e) Shop Manager
CDI · BRUXELLES
PROJECT DISTRIBUTION
Stage Sales Assistant
Stage · BRUXELLES
Publié le
13 déc. 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les Halles: la justice s'interroge sur la future canopée

Publié le
13 déc. 2011

Un avenant signé en janvier dernier entre la Ville de Paris et les architectes du futur centre commercial des Halles (Paris Ier) doperait le prix total du chantier de 28% par rapport au marché initial. Est mise en cause la canopée, un toit de verre qui doit recouvrir l’ensemble de l’espace commercial possédé. Construit par Chantiers Modernes (Vinci), ce toit devait au départ coûter quelque 120 millions d’euros. Son prix devrait à présent atteindre les 216 millions.

Les Halles
La nouvelle version de la Canopée, à présent découpée en tranches
et soutenue par des armatures en métal

Le montant annoncé lors de l’appel d’offre initial étant ainsi contourné, la préfecture de Paris et une association de riverains ont ainsi saisi le tribunal administratif. Une annulation de l’avenant incriminé a finalement été décidée le 9 décembre par le rapporteur public. La Ville de Paris a désormais six mois pour passer un nouveau marché ou annuler le précédent. Le tribunal administratif devrait quant à lui se prononcer le 6 janvier prochain.

"Une forêt de ferraille…"

Depuis le départ opposée au recouvrement du "cratère" des Halles, l’association Accomplir souligne que la canopée, dans sa dernière version, privera le centre d’une réelle lumière naturelle. "La préfecture a prévenu que la canopée doit pouvoir laisser passer la fumée en cas d’incendie", explique Elisabeth Bourguinat, porte-parole de l’association. "Les architectes ont donc découpé en tranches leur toit de verre, qui aura donc finalement besoin d’une forêt de ferraille pour tenir. Au final, non seulement le toit laissera passer en partie la pluie, mais il ne sera même plus transparent. Et les animations qu'il devait surplomber ne se feront pas, car cette zone est quoiqu'il arrive une sortie de secours".

Les maquettes de la nouvelle version de la canopée se font pour l’heure discrètes, alors que sa forme a donc largement évolué. Y compris son ouverture sur les jardins, refermée pour prendre en compte le facteur vent, visiblement ignoré jusque-là. L’association pointe le budget en constante hausse du projet des Halles, au départ fixé à 200 millions d’euros, aujourd'hui à 800 millions, mais qui pourrait à ce train là atteindre un milliard, selon l’association. Cette dernière joue d’ailleurs la comparaison avec le colossal Viaduc de Millau, qui n’a coûté "que" 400 millions d’euros. "Et ils ne nous ont toujours pas expliqué comment ils comptent nettoyer la canopée", souligne Elisabeth Bourguinat, pour qui cette dernière sera un perchoir de choix pour les pigeons parisiens.

L’accord Paris / Unibail devant la justice

Avant que le tribunal administratif ne se prononce, Accomplir attend d’ici Noël une décision sur un autre aspect du projet. L’association a ainsi bon espoir de faire invalider l’accord intervenu en novembre 2010 entre la Mairie de Paris et Unibail-Rodamco. Par ce dernier, la ville cédait au promoteur la propriété des voies piétonnes publiques du centre. Or ces dernières desservent le centre commercial, mais surtout la gare RATP qu’elle recouvre. "Illégal" pour l’association.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Distribution