×
Par
AFP
Publié le
29 janv. 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Max Havelaar mène campagne pour le coton équitable dans le prêt-à-porter

Par
AFP
Publié le
29 janv. 2010

PARIS, 29 jan 2010 (AFP) - L'association Max Havelaar mène campagne afin de convaincre les marques françaises de prêt-à-porter d'intégrer du coton équitable dans leurs collections, au moment où les producteurs africains sont très fragilisés, a expliqué à l'AFP son directeur général Joaquin Munoz.

Max Havelaar
Max Havelaar mène campagne afin de convaincre les marques françaises de prêt-à-porter d'intégrer du coton équitable.

Max Havelaar incite les consommateurs à "couper leur étiquette", qui sera collectée jusqu'au 27 février sur les campus et dans les rues commerçantes des plus grandes villes de France, dans le cadre d'une campagne réalisée en partenariat avec les Actions étudiantes pour le commerce équitable (ACT2e).

Le 27 février, les citoyens qui couperont l'étiquette de leur vêtement pourront la coller avec d'autres dans une "oeuvre participative" dans dix grandes villes: Paris, Lille, Rennes, Strasbourg, Grenoble, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Montpellier.

La liste des adresses et des manifestations peut être consultée sur le site www.changeonsdetiquette.com. Ce site propose aussi de participer à la création du "premier clip pétition", qui se construit sur un titre de la chanteuse Micky Green grâce aux étiquettes que déposent les internautes.

La filière ouest africaine de coton souffre de la "concurrence de la fibre synthétique", qui se traduit par "moins de débouchés pour les industries du textile", mais aussi de "la faiblesse du dollar face à l'euro", explique M. Munoz. Car le prix du coton ouest-africain est libellé en franc CFA, qui lui-même est lié à l'euro.

"Il faut se battre à côté de cette filière et le commerce équitable n'est pas la solution, mais une des solutions porteuses d'espoir pour ces familles agricoles", selon M. Munoz.

"Dans beaucoup de pays, le coton représente la principale source de devises et un vrai moteur pour l'économie locale", souligne-t-il.

Max Havelaar souhaite que les marques françaises de prêt-à-porter, s'engagent pour le commerce équitable, alors que "l'offre en coton équitable reste confidentielle et méconnue des consommateurs", dans l'Hexagone, contrairement à la Grande-Bretagne où des marques de prêt-à-porter se sont mobilisées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.