×
Publié le
4 janv. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paroles de détaillants: "Il faut répondre à une cliente de plus en plus exigeante"

Publié le
4 janv. 2012

Mademoiselle Jeanne, l'adresse mode des femmes du quartier. C'est ainsi que Jean-Marc Baldy et ses associés ont pensé ce multimarque il y a trois ans et demi. Située rue de la Roquette dans le XIème arrondissement de Paris, la boutique propose une mode féminine casual surtout pas trop pointue, accessible en prix également grâce à une large gamme de produits et de marques (2two, Cimarron, Fine Collection, Bellerose, LTC, etc). Lorsqu'il s'agit de faire un bilan de 2011 et de projeter en 2012, l'équipe (nombreuse) de Mademoiselle Jeanne a le sourire.

FashionMag.com: Quel bilan tirez-vous de 2011 ?
Jean-Marc Baldy: L'année s'est très bien déroulée pour nous ! Nous avons la chance d'être une jeune boutique en phase de croissance. Pour la troisième année, nous affichons une progression de 30%. Mais du fait de la médiatisation de la crise, il faut répondre à une cliente de plus en plus exigeante en tous points. Il faut être compétitif partout: proposer les meilleurs prix et offrir un maximum de service. Je pense que c'est la clé de la fidélisation pour nous, multimarque de quartier, alors nous nous adaptons avec des retouches gratuites, des retours faciles, et surtout un accueil très très soigné.
Nous avons qui plus est terminé l'année sur un très bon Noël grâce à nos accessoires, notamment nos propres sacs, qui répondent à une demande que nous avions constaté directement: du simple, mais bien fait.

Paroles de détaillants
Au 55 rue de la Roquette à Paris: l'intérieur de la boutique Mademoiselle Jeanne, qui changera bientôt de visage...

FM: Quels sont les défis de l’année 2012 ?
JMB: Je pense que cela devrait démarrer fort ! Toutes les conditions sont réunies pour des soldes record, une période de crise, des consommateurs qui ont retenu leurs achats... Et puis juste après, nous allons refaire notre boutique et l'agrandir au début de la saison, donc nous sommes très optimistes pour le printemps-été. Tous ces projets (la boutique prépare également des ventes événementielles sur internet, avant un site de vente en ligne permanent) permettent aussi de booster l'équipe et sa créativité, ce qui a un impact direct.
Nous n'allons pas tant élargir notre offre mais surtout mieux la mettre en valeur, notamment nos sacs propres, qui devraient bientôt être rejoints par une ligne de robes... Avec ce type de produits, nous espérons faire venir des clientes au-delà du quartier.

FM: Diriez-vous que le rapport avec les marques a évolué ?
JMB: Non pas tellement, je dirais que le phénomène est toujours le même. Une marque qui marche n'a pas besoin de vous, une marque qui a des difficultés a besoin de vous. C'est plus votre position à un instant T qui fait évoluer le rapport de forces à mon avis.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com