×
192
Fashion Jobs
PROJECT DISTRIBUTION
Junior Sales Representative
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Electro
CDI · BRUXELLES
KASZER INTERNATIONAL S.A.
Commercial B2B
CDI · FOREST
L’ORÉAL GROUP
PR Manager Benelux Luxury Division - CDD- Start December 2019
CDI · Brussels
SPARTOO.COM
Agent Commercial Benelux Paris f/h
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Showroom Manager – Décoration & Design – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
LOCCITANE EN PROVENCE
Trainer / Beauty Expert
CDI · ANTWERPEN
AUBADE
E-Marketing Manager
CDI · PARIS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Responsable Showroom / Assistant(e) Commerciale – Fashion Wholesale - Benelux (Bruxelles)
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Senior District Manager Belgique – Food – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Junior Finance Manager – Retail Food – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SANDRO
Human Resources Coordinator (Netherlands & Belgium) M/W H/F
CDI · BELGIUM AND NETHERLANDS
CONFIDENTIEL
Digital Manager
CDI · BRUXELLES
PETIT BATEAU BELGIQUE SA
Collaboratrices de Vente (f/h)
CDD · WATERLOO
PIERRE MARCOLINI
Comptable
CDI · BRUXELLES
FLORA MIRANDA
All Around Creative Intern
Stage · ANVERS
PIERRE MARCOLINI
Stage Assistant(e) Communication Digitale/e - Commerce
Stage · BRUXELLES
FLORA MIRANDA
All Around Creative Intern
Stage · ANTWERPEN
TIFFANY & CO.
Sales Professional
CDI · BRUXELLES
LILLIPUTIENS
Designer / Illustrateur
CDI · TUBIZE
CONFIDENTIEL
Collaborateur de Vente (H/F)
CDD · CHARLEROI
KIPLING
Business Analyst - Kipling
CDI · ANVERS

Spartoo : la direction ouverte à tous les scénarios

Publié le
today 25 août 2017
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le PDG de Spartoo, Boris Saragaglia, indique à FashionNetwork que la société n'est pas simplement « à vendre », comme indiqué par Challenges, mais que la société est ouverte à toutes les possibilités d'investissements pour poursuivre son développement.

Boris Saragaglia - Spartoo


« L’idée est de faire ce que nous faisons tous les trois ans, à savoir lancer une recherche de partenaires industriels, explique le dirigeant. Nous avons eu une super année 2016 et aujourd’hui un bon niveau de liquidité, des projets qui commencent à payer en termes de magasins, logistique, marketplace, marques propres… Or on sait que la concurrence française a eu de gros soucis en fin d’année dernière et sur le début 2017. Et donc nous nous disons que nous sommes bien placés pour avoir de nouveaux partenaires dans cette aventure. Sachant que nous avons aussi des actionnaires historiques qui pourraient être amenés à sortir. »

Spartoo est aujourd'hui à 75 % détenu par les fonds A Plus Finance, CM-CIC Capital Privé, Endeavour Vision, Highland Capital et Sofina. Mais les fondateurs, qui détiennent les 25 % restants, sont-ils, dans l'actuel processus de recherche, prêts à sortir du capital ?

« Oui, mais comme c'était le déjà le cas il y a sept ans, lors du premier tour de table, et lors des fois suivantes, indique le PDG. Nous n’avons pas d’idée arrêtée et sommes ouverts à tous les scénarios. C’est d’ailleurs pour cela que l’on mandate une banque (Crédit Agricole CIB, ndlr). Cela pourrait donner un tour de table pour lever des fonds. Cela peut être un industriel ayant des surfaces et voyant chez nous un levier pour du chiffre d’affaires additionnel. Si c’est dire que l’on rachète toute l’entreprise avec un nouveau fonds, très bien. Peut-être aussi est-ce le moment pour les managers de remonter au capital. Et si quelqu’un fait une offre dont on n'arrive pas à compter les zéros, nous nous poserons la question. Mais nous sommes des gens travaillant sur le long terme. Notre idée est donc plutôt de trouver un partenaire industriel pour continuer de se développer. »

Spartoo emploie à ce jour 350 personnes et attire 14 millions de visiteurs uniques mensuels dans 25 pays d’Europe. Les ventes ont l’an passé atteint 150 millions d’euros, en hausse de 10 %. L’offre revendique désormais plus de 300 000 modèles de 3 500 marques. Offre qui, outre les chaussures, compte de l’habillement, mais aussi des marques propres. Deux catégories amenées à peser chacune 20 % des ventes à terme, comme le confiait dernièrement à FashionNetwork le directeur marketing, Aymeric Moser.

L’entreprise a récemment acquis l’activité chaussure de Kindy et lorgne vers de nouvelles acquisitions. « Nous sommes actuellement en train de regarder d’autres dossiers. Après, reste à voir sur lesquels nous irons au bout », confie Boris Saragaglia.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com