×
528
Fashion Jobs
SB RECRUITMENT & SERVICES
HR Manager - Fashion Retail - Belux
CDI · BRUXELLES
GERRY WEBER
Shop Manager
CDI · SAINT-TROND
GERRY WEBER
Shop Manager
CDI · BRASSCHAAT
SB RECRUITMENT & SERVICES
Sales Representative – Fashion – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager – Fashion Retail – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
THE STING B.V.
General Manager The Sting
CDI · Antwerp
PROJECT DISTRIBUTION
Sales Representative B2B
CDI · DROGENBOS
SB RECRUITMENT & SERVICES
Key Account Manager - Fashion Lifestyle - Bruxelles
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager - Retail - Région Luxembourg
CDI · LIBRAMONT-CHEVIGNY
SB RECRUITMENT & SERVICES
District Manager - Retail - Hainaut
CDI · TOURNAI
BOGGI MILANO
Retail Area Manager
CDI · BRUXELLES
SB RECRUITMENT & SERVICES
Account Coordinator – Parfums & Cosmétiques – Bruxelles
CDI · BRUXELLES
NEWELL
Project Manager, Operations - Dymo
CDI · SAINT-NICOLAS
LOVISA
Payroll Manager Belgium & Netherlands
CDI ·
NIKE
sr Technical Product Manager
CDI · Laakdal
SB RECRUITMENT & SERVICES
HR Officer - Retail - Mouscron
CDI · MOUSCRON
BESTSELLER
Sales Representative Jack & Jones
CDI · Antwerp
SB RECRUITMENT & SERVICES
Gérant - Déco & Cosmétiques - Tournai
CDI · TOURNAI
SB RECRUITMENT & SERVICES
Acheteur - Retail Non-Food - Courtrai
CDI · COURTRAI
NIKE
Lead Business Product Manager
CDI · Laakdal
H&M
Safety & Security Manager
CDI · MONS
BESTSELLER
Sales Representative Only & Sons
CDI · Antwerp
Par
Reuters
Publié le
2 nov. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Thom Europe : les actionnaires considéreraient de nouvelles options capitalistiques

Par
Reuters
Publié le
2 nov. 2016

Selon des déclarations faites à Reuters par des sources proches du dossier, les propriétaires de Thom Europe seraient en train de considérer de nouvelles options capitalistiques afin de faciliter l'expansion du joaillier à travers l'Europe.

Thom Europe


Thom, qui est détenu en majorité par les fonds d'investissement Bridgepoint et Apax, et qui se présente comme la principale chaîne de joaillerie européenne, serait ainsi en contact avec plusieurs banques susceptibles de le conseiller au sujet d'une cession ou d'une introduction en bourse.

L'objectif serait de choisir une de ces deux options au début de l'année prochaine, selon l'une des sources citées par Reuters, qui a ajouté que l'entreprise devrait prochainement désigner un conseiller.

Les directions de Thom Europe et Apax n'étaient pas immédiatement disponibles pour commenter cette information, alors que Bridgepoint a pour sa part indiqué ne pas souhaiter faire de commentaires.

En tenant compte de ses récentes acquisitions en Italie et en Allemagne, Thom anticipe des ventes de plus de 620 millions d'euros, pour un réseau de près de 1 000 boutiques  – et plateformes de commerce électronique – employant plus de 5 000 personnes.

Selon une des sources, l'entreprise, qui se situe dans le segment des bijoux accessibles plutôt que du luxe, pourrait attirer l'attention d'autres fonds d'investissement – et possiblement d'investisseurs asiatiques, qui prendraient la suite de Bridgepoint et Apax et appuieraient l'expansion commerciale du joaillier en Europe. 

Une seconde option consisterait à introduire l'entreprise en bourse, sur le marché parisien.

Résultat de la fusion opérée en 2010 entre les chaînes françaises Histoire d'Or et Marc Orian, Thom Europe a cette année racheté l'Italien Stroili, et a annoncé plus tôt ce mois-ci la prise de contrôle de l'Allemand Oro Vivo.

"Après s'être consolidé sur le marché français, le groupe est maintenant un consolidateur naturel sur le marché européen", a ainsi déclaré Romain Peninque, PDG de Thom Europe, dans un communiqué publié le 14 octobre dernier. Le communiqué précisait par ailleurs que le groupe prévoyait de continuer à développer l'image de ses marques ainsi que son réseau commercial – de magasins et en ligne – sur le marché européen.

Selon Euromonitor International, Thom ne fait pas encore partie des 10 principales chaînes de joaillerie européennes, en termes de ventes. Cette liste est dominée par des groupes de luxe comme Cartier – du groupe Richemont, Bulgari, du groupe LVMH, et Pandora.

Cette année, les fabricants de montres et de bijoux ont souffert de la faiblesse de la demande en Europe, avec notamment une baisse du tourisme liée aux attentats de Paris et Bruxelles.

Le secteur de la joaillerie devrait représenter 315 milliards de dollars (287,3 milliards d'euros) cette année, selon Euromonitor, les deux tiers des ventes étant réalisées dans la région Asie-Pacifique. Les ventes en Europe de l'ouest devraient pour leur part atteindre 28 milliards de dollars (25 milliards d'euros).

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.